BFMTV

Le plan canicule, comment ça marche?

Les températures à Paris pourront atteindre jusqu'à 39°C.

Les températures à Paris pourront atteindre jusqu'à 39°C. - Thomas Oliva - AFP

Une vague de chaleur va traverser la France, jusqu'à la fin de la semaine au moins, selon Météo France qui a placé 40 départements en vigilance orange pour "épisode caniculaire". Dans ce contexte, 16 départements sont déjà passés en "alerte canicule", le niveau 3 du plan canicule. Le point sur ce que ça change.

Préparez-vous à avoir chaud, très chaud. Une vague de chaleur exceptionnelle est attendue dès ce mardi et jusqu'à la fin de la semaine en France, avec des températures au-delà de 40° dans plusieurs régions. 40 départements ont été placés en vigilance orange pour "épisode caniculaire précoce et durable" à partir de mardi 14 heures, a averti Météo France, pour qui l'épisode caniculaire devrait se prolonger "jusqu'à la fin de la semaine".

Lundi soir, 16 départements étaient déjà passés en alerte canicule, le niveau 3 du plan canicule. Ce plan, mis en place chaque été depuis la canicule meurtrière qui avait fait 19.490 victimes à l'été 2003, vise à protéger particulièrement les personnes âgées, handicapées, sans domicile fixe et les jeunes enfants. Il comporte quatre niveaux de gravité. Explications.

> Niveau 1: "Veille saisonnière"

Le niveau 1 ou "veille saisonnière" est est activé automatiquement chaque année du 1er juin au 31 août. En cas de chaleur précoce ou tardive, la veille saisonnière peut être activée avant le 1er juin ou prolongée après le 31 août. Pendant toute cette période, maisons de retraites, hôpitaux, crèches et autres lieux accueillant des personnes fragiles doivent être sur le qui-vive et se préparer à d'éventuelles fortes chaleurs.

> Niveau 2: "Avertissement chaleur"

Le niveau 2 ou "avertissement chaleur" correspond à une phase de veille renforcée permettant aux différents services de se préparer à une montée en charge en vue d'un éventuel passage au niveau 3 et de renforcer des actions de communications locales et ciblées. 

> Niveau 3: "Alerte canicule"

Le niveau 3 ou "alerte canicule": une fois qu'un département est placé en vigilance orange par Météo France (comme c'est le cas actuellement pour 40 départements), les préfets peuvent décréter "l'alerte canicule". Cette décision n'est pas automatique, elle tient compte de la situation locale (niveau de pollution, démographie etc) ainsi que de divers indicateurs sanitaires.

Selon des chiffres fournis mardi matin par le ministère de la santé, 16 départements du centre de la France (Rhône-Alpes, Bourgogne, régions Centre et Ile-de-France) avaient déclenché l'alerte canicule lundi soir, mais ce chiffre pourrait croître rapidement au cours des prochains jours alors que la canicule devrait s'étendre vers le nord et l'est du pays.

Une fois l'alerte activée, des actions de communications sont menées pour rappeler les actions préventives individuelles (hydratation, mise à l'abri de la chaleur) tandis que des "plans bleus" peuvent être mis en place dans les établissements qui accueillent des personnes âgées ou handicapées.

Il s'agit essentiellement de placer, voire de regrouper les personnes âgées dans des pièces fraîches et de veiller à leur hydratation. Les communes, qui doivent avoir recensé dès le printemps les personnes âgées isolées, intensifient de leur côté leurs contrôles par téléphone ou par des visites à domicile. Des associations peuvent aider les municipalités dans cette tâche.

> Niveau 4: "Mobilisation maximale"

Le niveau 4 ou "mobilisation maximale" correspond à une vigilance météorologique rouge. Ce niveau est déclenché en cas de canicule "exceptionnelle, très intense et durable" du type de celle de 2003 aggravée "par des effets collatéraux (sécheresse, problèmes d'approvisionnement en eau potable, saturation des hôpitaux ou des pompes funèbres..). Une cellule interministérielle de crise (CIC) est alors activée avec tous les ministères concernés.

la rédaction avec AFP