BFMTV

La nouvelle piste d’un vaccin contre le Sida est-elle sérieuse?

Un nouvel espoir est apparu dans la recherche d’un vaccin contre le Sida. Plusieurs patients ont réagi de manière favorable à un nouveau traitement. Il s’agit là "d’une piste intéressante" pour Alain Ducardonnet, le consultant santé de BFMTV. Mais crier victoire serait bien prématuré.

Guérira-t-on un jour du Sida? La question a été maintes fois posée mais une nouvelle piste pourrait donner une réponse positive. Ce nouvel espoir vient d’un centre d'investigation clinique de Marseille: neuf patients atteints du virus ont réagi de manière très favorable à un traitement, financé par la société française Biosantech. Ce dernier a si bien fonctionné que ces personnes "traitées par le vaccin candidat auraient atteint la première étape de guérison du Sida", quand "la présence de cellules infectées dans le sang est devenue totalement indétectable".

Le traitement a été administré sur 46 volontaires atteints par le VIH et sous trithérapie en l’espace d’une année. Alain Ducardonnet, le consultant santé de BFMTV, se montre plutôt optimiste mais prudent sur l’efficacité de ce potentiel remède.

> Pourquoi est-ce un nouvel espoir dans la lutte contre la Sida?

"Il s’agit d’un vaccin thérapeutique, qui s’adresse à des patients malades, et qui va renforcer le système immunitaire pour permettre de combattre le Sida. Dans le virus, il y a une protéine (ndlr: nommée Tat) qui est capable d’aller inhiber le système immunitaire du patient. Ce vaccin aurait donc pour objet d’aller combattre cette protéine et de redonner au système immunitaire, sa force de défense."

> Peut-on dire qu’il pourra soigner tous les séropositifs?

"Pour le moment, nous ne disposons que des résultats fournis par la Biosantech et nous n’avons pas encore ceux de la revue scientifique Retrovirology. Ce qui semble intéressant, c’est que les cellules infectées soient en quantité moins importante. Mais il reste prématuré de dire qu’il n’y aura plus de virus chez ces malades. Il faut attendre un recul de six mois à un an avant d’être fixé. Restons nuancés."

> S’agit-il de la piste la plus sérieuse pour vaincre le Sida?

"Plusieurs vaccins thérapeutiques ont déjà été essayés. Mais la majorité ont été arrêtés par absence d’efficacité ou par mauvaise tolérance. En ce qui concerne ce nouveau vaccin, oui c’est une piste intéressante. La tolérance serait plutôt bonne mais attendons les résultats définitifs de l’étude et la liste des effets secondaires. Il y en aurait un qui serait relativement grave et dont on ne connaît toujours pas la teneur."

Prudence et attente

Lors d’une conférence de presse ce mercredi, le Dr Erwann Loret, qui a piloté la recherche sur la mise au point de ce vaccin, a également fait part de son optimisme. Selon lui, il s'agit "d'une avancée majeure" vers une guérison du Sida. La molécule mise au point pour neutraliser les cellules infectées équivaut à "70 ans de trithérapie" d’après ce chercheur du CNRS.

Les résultats de la revue Retrovirology seront publiés dans les prochains jours. Cette publication est attendue depuis longtemps par Biosantech, en proie au scepticisme d’une partie de la communauté scientifique française qui lui reproche de multiplier les effets d'annonce.

P. P.