BFMTV

L'hypertrophie bénigne de la prostate: une maladie fréquente

François Hollande a été hospitalisé en 2011 au CHU Cochin.

François Hollande a été hospitalisé en 2011 au CHU Cochin. - -

La pathologie dont a souffert le président en 2011 est bénigne et n'a aucun lien avec le cancer.

François Hollande a confirmé mercredi avoir été "hospitalisé quelques jours", en février 2011, "pour une hypertrophie bénigne de la prostate". Mais de quoi s'agit-il? C'est une maladie fréquente chez l'homme après 50 ans qui n'a rien à voir avec le cancer.

Interrogé par l'AFP, le Pr Aurélien Descazeaud, de l'Association française d'urologie (AFU), explique que "l'hypertrophie bénigne de la prostate ou adénome de la prostate est une maladie bénigne et très fréquente chez l'homme qui consiste en une augmentation du volume de la prostate avec l'âge".

Des gènes urinaires

"La prostate est une petite glande située sous la vessie et entourant l'urètre, le canal qui sort de la vessie et permet d'évacuer l'urine", détaille le professeur.

Concrètement, la pathologie se traduit par "des symptômes urinaires comme des envies fréquentes d'uriner, une diminution du jet ou un défaut de vidange de la vessie. Elle touche un homme sur trois après 50".

Rien à voir avec un cancer

D'après Aurélien Descazeaud, si le traitement par médicament est insuffisant, "une intervention chirurgicale simple et banale" peut être proposée: "la résection transurétrale de la prostate, qui consiste en un rabotage de la prostate en passant par les voies naturelles. (...) L'objectif est de faciliter l'évacuation de l'urine".

Enfin, le professeur précise que "ce n'est pas parce qu'on a été opéré d'une hypertrophie bénigne de la prostate qu'on a plus de chances de faire un cancer de la prostate. Les deux pathologies n'ont strictement rien à voir entre elles".

A.D. avec AFP