BFMTV

L'AP-HP présente ses excuses après le vol des données médicales de 1,4 millions de personnes

L'AP-HP présente ses excuses aux victimes d'un vol de données médicales le 17 septembre 2021.

L'AP-HP présente ses excuses aux victimes d'un vol de données médicales le 17 septembre 2021. - BFMTV

Les hôpitaux de Paris appellent les victimes à la plus grande vigilance face à de possibles futures tentatives d’escroquerie ou d’hameçonnage.

Après une attaque informatique ayant conduit au vol des données personnelles de 1,4 millions de personnes, l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) a présenté ses excuses aux victimes par mail vendredi.

"Nous vous écrivons aujourd’hui afin de vous informer que le 12 septembre 2021, nous avons eu la confirmation d’une violation des données personnelles vous concernant. Sachez que nous en sommes vraiment désolés et nous vous prions de bien vouloir nous en excuser" a écrit l'AP-HP.

Les victimes de cette "attaque informatique qui a porté sur un service sécurisé de partage de fichiers" avaient toutes effectué un test de dépistage du Covid-19 en Île-de-France mi-2020.

Le piratage a mené au vol des données d'identité (nom, prénom, date de naissance, sexe), de contact (adresses postale et électronique, téléphone), au numéro de sécurité sociale ainsi qu'au résultat du test de dépistage de Covid-19 de 1,4 millions de personnes. L'AP-HP a par ailleurs assuré "qu'aucune autre donnée médicale que celles strictement liées à la réalisation du test" n'a été volée.

"Soyez vigilants"

Si les hôpitaux de Paris n'ont pour le moment pas connaissance d'une réutilisation des données volées, ils ont affirmé ne pas pouvoir "garantir que ces fichiers ne soient pas partagés entre des personnes malveillantes".

C'est pourquoi l'AP-HP a appelé les victimes du piratage à la vigilance face à de potentielles tentatives d’escroquerie ou d’hameçonnage et à faire attention aux mails, SMS et appels téléphoniques provenant d'inconnus.

"Plus globalement, soyez vigilants vis-à-vis de toute sollicitation anormale, de démarchage à domicile, et signalez aux autorités judiciaires tout élément suspicieux que vous estimeriez être en lien avec cette attaque" a enfin prévenu l'AP-HP.

La commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) a été informée de cette attaque informatique et l’autorité judiciaire a été saisie par l’AP-HP et le ministère de la Santé.

Emilie Roussey