BFMTV

"J'avais des douleurs au thorax": le patient infecté par le coronavirus en décembre témoigne

DOCUMENT BFMTV - Amirouche Hammar, un habitant de Bobigny, a contracté, sans le savoir, le coronavirus au mois de décembre dernier, soit un mois après les premiers cas avérés officiels. Il est le premier patient connu du covid-19.

Les déclarations du professeur Yves Cohen, chef du service réanimation des hôpitaux Avicenne à Bobigny, et Jean-Verdier à Bondy, en Seine-Saint-Denis, ont fait l’effet d’une bombe. Ce week-end, le médecin a annoncé que le coronavirus était présent en France dès le mois de décembre, soit un mois avant les premiers cas officiellement avérés. La présence du virus remonte au 27 décembre dernier, date de l’admission à l’hôpital d’Amirouche Hammar.

Douleurs au thorax

Cet homme de 43 ans, que BFMTV a pu rencontrer, raconte les jours qui ont précédé son hospitalisation. Cet habitant de Bobigny, en Seine-Saint-Denis, décrit des symptômes désormais familiers: toux sèche, fièvre fatigue et de graves difficultés à respirer. Amirouche Hammar pense d'abord à une grippe mais au bout de quelques jours de symptômes, il décide de se rendre à l'hôpital.

"A 5 heures du matin, j'ai décidé de prendre ma voiture et je suis allé directement à l'hôpital, confie l'homme de 43 ans. J'ai dit 'il faut appeler le médecin tout de suite, il y a quelque chose qui ne va pas, j'ai des douleurs au thorax, ça couple le souffle'."

Nous sommes à la fin du mois de décembre. A cette époque, seule la Chine semble touchée par l’épidémie. L’Organisation mondiale de la Santé déclare l’existence d’un nouveau coronavirus le 12 janvier, le premier mort est annoncé le lendemain. Les équipes soignantes de Bobigny sont donc face à un véritable mystère quand à l'origine de la maladie d'Amirouche Hammar. Le quadragénaire finit par sortir au bout de trois jours. Le diagnostic: une infection pulmonaire pour cet homme atteint de diabète et sujet aux allergies.

"On m'a dit 'ce que vous avez c'est très sérieux'", confie le père de famille.

"J'étais surpris"

Amirouche Hammar pensait-il être le premier cas de coronavirus en France? C’est seulement il y a dix jours, lorsque le professeur Yves Cohen le contacte, que le père de famille de 4 enfants apprend qu’il a été atteint par le fameux virus. Les médecins ont remonté sa trace après que l’échantillon du malade, comme 23 autres, prélevé en décembre dernier au moment de son hospitalisation, a été testé pour le coronavirus. Ses analyses ont confirmé sa présence.

"On m'a dit 'vous êtes 100% positif au Covid-19', témoigne-t-il. J'étais surpris quand même, avec les ravages que fait la maladie...."

Le père de famille n’a aucun lien avec la Chine et n’avait pas voyagé à l’étranger avant de tomber malade en décembre. Les causes de sa contamination restent donc hypothétiques. Sa femme, employée dans un hypermarché à proximité de l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle, aurait pu avoir ramené le virus chez eux. "On sert des clients qui viennent directement de l'aéroport, avec les valises", explique Fatiha Hammar. Aujourd'hui, son mari va bien. Il craint toutefois d'avoir pu, à l'époque, contaminer d'autres personnes sans le savoir.

Sarah-Lou Cohen avec Justine Chevalier