BFMTV
Santé

Isolement allégé, télétravail, école, jauges, restrictions... Ce qui change ce lundi pour la rentrée

En ce lundi de rentrée scolaire, plusieurs mesures de restriction entrent en vigueur à l'école et pour l'ensemble de la population, pour tenter d'enrayer la progression du variant Omicron.

Pour lutter contre cette cinquième vague, causée par la progression des contagieux variants Delta et Omicron, le gouvernement a décidé de plusieurs mesures ces derniers jours, qui entrent en vigueur dès ce lundi, jour de la rentrée scolaire. A l'occasion d'une conférence de presse en début de semaine, le Premier ministre Jean Castex et le ministre de la Santé Olivier Véran en ont détaillé certaines, d'autres ayant été publiées au Journal Officiel.

BFMTV.com fait le point.

• Des règles d'isolement allégées pour les personnes ayant le Covid-19

De nouvelles règles en matière d'isolement, pour les personnes positives au Covid-19 et leurs cas contact, entrent en vigueur ce lundi. Des consignes harmonisées et simplifiées, "désormais identiques quel que soit le variant contaminant", Delta ou Omicron.

Ainsi, les personnes positives, possédant un schéma vaccinal complet, devront désormais s'isoler pendant sept jours, au lieu de dix. Mais "cet isolement pourra être levé au bout de cinq jours en cas de test antigénique ou PCR négatif" et à condition de ne plus avoir de signe clinique d'infection depuis 48 heures, indique le ministre. De leur côté, les personnes ayant un schéma vaccinal incomplet "devront s'isoler dix jours, avec une sortie possible au bout de sept jours selon les mêmes conditions".

Les règles s'assouplissent également pour les cas contact. Les personnes entièrement vaccinées n'auront plus à observer de quarantaine mais devront respecter les gestes barrières et "faire des tests réguliers". Le premier, un PCR ou antigénique, devra être effectué le jour où on apprend être cas contact. Puis, à J*+2 et J+4, il faudra pratiquer un autotest. Ces derniers seront gratuits, à condition d'apporter "la preuve de votre premier dépistage à J0 en pharmacie".

Pour les cas contact non-vaccinés ou avec un schéma vacciné incomplet, un isolement de sept jours est obligatoire. Un test PCR négatif sera nécessaire pour sortir de cette période d'isolement.

*J: jour où l'on apprend être cas contact

• Trois jours de télétravail minimum

Le recours au télétravail "sera rendu obligatoire" à partir de la rentrée "pour tous les salariés pour lesquels il est possible", à raison de "trois jours minimum par semaine et quatre jours quand cela est possible", avait annoncé lundi Jean Castex. La mesure entre en vigueur pour une durée de trois semaines.

La ministre du Travail Elisabeth Borne a par ailleurs annoncé que les employeurs récalcitrants pourront être sanctionnés: une amende administrative allant jusqu'à 1000 euros par salarié concerné, dans la limite de 50.000 euros, va être introduite pour réprimer les entreprises qui ne jouent pas le jeu du télétravail.

En cas de non-respect d'une mise en demeure, l'employeur encourt une amende correctionnelle d'un montant de 3750 euros par salarié concerné.

• Le masque obligatoire dans les lieux publics dès 6 ans

La mesure ne concernait jusqu'à présent que les 11 ans et plus. Dès lundi, d'après un décret publié samedi au Journal officiel, le port du masque devient obligatoire dans certains lieux publics dès 6 ans.

Ces derniers devront le porter notamment dans les établissements accueillant du public, les enceintes sportives, les bibliothèques, les marchés couverts ainsi que les lieux de culte. Cette obligation s'applique également dans les transports collectifs, bateaux, avions, et véhicules (dont les taxis et VTC), ainsi que dans les gares, stations de transports publics et aérogares, précise le décret.

Quant à l'extérieur, les six ans et plus devront porter un masque dans les départements concernés par l'obligation.

• Un nouveau protocole à l'école

Alors que 12 millions d'élèves reprendront le chemin de l'école lundi, le ministre de l'Éducation a publié vendredi de nouvelles consignes. Les niveaux de protocole sanitaire restent toutefois inchangés: les écoles maternelles et primaires en niveau 3, les collèges et lycées en niveau 2.

Les élèves des classes de primaire où un cas positif de Covid a été diagnostiqué devront tous réaliser au moins trois tests à quatre jours d'intervalle, contre un auparavant. Ils pourront revenir à l'école dès le premier test négatif, comme l'a précisé Jean-Michel Blanquer ce dimanche, prônant un renforcement de la politique de "contact-tracing" pour cette rentrée.

>> Tout ce qu'il faut savoir sur le protocole sanitaire, présenté ce dimanche par Jean-Michel Blanquer

Le ministère a également demandé aux établissements de prioriser les activités physiques et sportives en extérieur lorsque cela est possible. Par ailleurs, et c'est l'annonce qui suscite le plus d'inquiétudes chez les parents d'élèves, la répartition d'élèves dans d'autres classes quand un professeur est absent est interdite.

Dans l'ensemble des établissements scolaires du territoire, les moments festifs comme la galette des rois ou encore les vœux sont prohibés. Il est recommandé de reporter les voyages scolaires. Quant aux réunions entre enseignants et parents, elles sont désormais interdites.

• Le retour des jauges

Les jauges seront rétablies lundi pour les grands rassemblements, pour au moins trois semaines. Dans le détail, les grands rassemblements seront limités à 2000 personnes en intérieur et 5000 personnes en extérieur. Les enceintes sportives sont notamment concernées mais les mesures épargnent les meetings politiques. Les concerts debout sont prohibés.

Les discothèques, fermées depuis le 10 décembre pour un mois car considérées comme très propices aux contaminations par le Covid-19, vont garder portes closes trois semaines de plus en janvier, comme dans la plupart des pays voisins. Dès ce lundi, cette fermeture est donc reconduite.

• Pas d'aliments dans les transports, consommation debout dans les cafés

Toujours à compter de lundi, la consommation sera obligatoirement assise dans les bars et les cafés, pour "trois semaines", a annoncé Jean Castex.

Consommer des boissons et des aliments dans les cinémas, les théâtres et les transports collectifs sera également prohibé. Alors que dans un premier temps le Premier ministre évoquait une interdiction y compris dans les transports "longue distance", un décret paru samedi au Journal officiel ne précise que "dans les transports, la vente et le service pour consommation à bord d'aliments et de boissons sont interdits lors des trajets au sein du territoire métropolitain" ou des collectivités d'outre-mer.

Contacté par Le Parisien, Matignon assure que la mesure sera appliquée avec "discernement", notamment pour se désaltérer, et l'alimentation des enfants.

• Les délais raccourcis pour la dose de rappel

Lors de sa conférence de presse, Jean Castex avait annoncé la réduction du délai entre la dernière injection et le rappel vaccinal, entrée en vigueur mardi. Ce délai est ainsi passé de quatre à trois mois.

Par ailleurs, Olivier Véran a précisé samedi qu'à partir du 15 février, la dose de rappel devra être effectuée quatre mois et non plus sept, pour continuer à bénéficier de son pass sanitaire. Cela concerne toutes les personnes de plus de 18 ans.

Fanny Rocher avec AFP