BFMTV
Santé

Infection à streptocoque A: quels sont les symptômes qui doivent alerter?

bioMérieux entend faciliter le diagnostic grâce à sa technologie Vitek (photo: Des bactérie dans une coupelle)

bioMérieux entend faciliter le diagnostic grâce à sa technologie Vitek (photo: Des bactérie dans une coupelle) - -

Les symptômes des infections provoquées par le streptocoque A vont de la fièvre aux vomissements, en passant par les éruptions cutanées et les maux de gorge.

Au moins six enfants de moins de dix ans morts au Royaume-Uni ces dernières semaines. Une fillette de trois ans, originaire des Landes, décédée au CHU de Bordeaux fin novembre. La cause: une infection invasive à la bactérie streptocoque A.

Si les cas mortels portés à la connaissance du public sont aujourd'hui peu nombreux et qu'aucun lien n'a été établi entre les situations anglaise et française, il convient d'être attentif aux symptômes des infections que peut provoquer le streptocoque A.

Cette bactérie est présente dans notre organisme, précisément dans la gorge et sur la peau, sans forcément être pathogène. Lorsque le streptocoque A n'est pas bénin (angine, impétigo, scarlatine), il peut être responsable de nombreuses infections invasives (choc toxique, pneumopathie).

“Plus des trois quarts des infections provoquées par le streptocoque A sont non-invasives”, rassure l'infectiologue Gaëlle Bourgeois, interrogée par Doctissimo.

Selon l'agence de la santé publique du Canada, "les symptômes d’une infection à streptocoque du groupe A non invasive comprennent : la fièvre, le mal de gorge et des infections cutanées bénignes comme des éruptions, des ulcères, des bosses et des cloques".

Les infections invasives "peuvent causer des troubles respiratoires, la destruction de la peau et des tissus conjonctifs, de la fièvre, une diminution dangereuse de la pression artérielle, des vomissements et de la diarrhée".

En France, ces infections plus graves sont en augmentation depuis les années 2000, le taux d’incidence ayant augmenté de 1,2 à 3,3/100.000, informe l'Institut Pasteur.

L.B