BFMTV

Hépatite C: les médicaments de Gilead bientôt disponibles en pharmacie

Les médicaments contre l'hépatite C bientôt disponibles en pharmacie

Les médicaments contre l'hépatite C bientôt disponibles en pharmacie - AFP

Un accord entre les autorités françaises et le laboratoire Gilead a été annoncé ce mercredi. Il vise à rendre les médicaments contre l'hépatite C accessibles dans les pharmacies de ville. Leur prix sera de 28.700 euros par patient.

Le laboratoire Gilead a annoncé ce mercredi un accord avec les autorités françaises pour rendre prochainement accessibles ses traitements de l'hépatite C dans les pharmacies de ville, en plus des hôpitaux, quelques jours après un premier accord similaire concernant un médicament d'AbbVie. 

Tous les traitements hépatite C concernés

Cela va concerner tous les traitements contre l'hépatite C de Gilead: Sovaldi, Harvoni et Epclusa ainsi que son nouveau produit Vosevi, un traitement de réserve pour les patients n'ayant pas répondu favorablement aux autres traitements jusque là disponibles, a appris l'AFP auprès de Gilead France.

Leurs prix publics (hors remises restant confidentielles) seront tous alignés à 28.700 euros par patient, ce qui représente une baisse de prix de 33% pour Epclusa notamment, a précisé le laboratoire.

Eradiquer la maladie en France

Ces annonces seront effectives dès leur publication dans le Journal officiel, qui devrait intervenir "la semaine prochaine", toujours selon Gilead.

Jeudi dernier, le Maviret du laboratoire concurrent AbbVie avait été le premier médicament anti-hépatite C à être autorisé à la vente dans les pharmacies de ville en France, à un prix public de 28.000 euros par patient.

L'accessibilité en pharmacie de ces traitements innovants était très attendue pour faciliter la prise en charge des patients concernés et parvenir à terme à éradiquer la maladie en France. Environ 130.000 adultes restent infectés par le virus de l'hépatite C en France métropolitaine et environ 75.000 d'entre eux ignoreraient qu'ils le sont, selon des estimations citées par la Haute Autorité de santé (HAS) fin 2017.

Un prix initial de 40.000 euros par patient

L'arrivée à partir de fin 2013 des premiers médicaments de Gilead capables de guérir l'hépatite C chronique avait déclenché une vive polémique en raison de leurs prix initiaux, jugés exorbitants pour la sécurité sociale: plus de 40.000 euros par patient.

En raison de cette facture élevée, le gouvernement français les avait d'abord réservés aux personnes les plus gravement atteintes, au grand dam de nombreuses associations de médecins et de malades. Avant de s'engager sur un accès "universel" à ces traitements en 2016, en misant sur l'arrivée de concurrents de Gilead (laboratoires MSD, AbbVie) pour négocier les prix à la baisse.

M. F. avec AFP