BFMTV

Hausse des contaminations et des hospitalisations: en Ile-de-France, le Covid-19 gagne du terrain

Avec 500 cas découverts chaque jour, les indicateurs liés à la circulation du coronavirus ne sont pas bons à Paris et dans sa région. Un signal d'alerte, selon les spécialistes.

En Ile-de-France, le Covid-19 ne prend pas de vacances. Depuis plusieurs semaines, les indicateurs témoignent en effet d'une dégradation de la situation sanitaire et d'une circulation plus active du coronavirus, notamment à Paris et dans sa petite couronne.

En deux semaines, le nombre de contaminations confirmées au Covid-19 a ainsi augmenté de 140%. Par ailleurs, 500 nouveaux cas sont découverts chaque jours dans la région, contre "seulement" 200 au mois de mai, selon les chiffres de l'ARS Ile-de-France. Sur un millier de patients testés, 24 sont déclarés positifs. Ils ne sont que 16 en moyenne en France.

"Cela doit nous alerter, a déclaré ce lundi matin sur RMC Nicolas Péju, directeur général adjoint de l'Agence régionale de Santé d'Ile-de-France. C’est un signal d’alerte qui nous oblige à être très vigilants et à renforcer notre mobilisation."

60 personnes en réanimation en Ile-de-France

Malgré une dégradation des indicateurs liés à l'évolution du Covid-19 dans notre région, "la tension sur le système de santé n’est pas encore significative", tempère Nicolas Péju.

Cependant, "depuis des semaines et des mois, le nombre de personnes hospitalisées pour Covid ne cessait de diminuer", explique le directeur général adjoint de l'ARS Ile-de-France. "Depuis quelques jours, ce nombre ne diminue plus et même, il commence à réaugmenter. Là aussi, c'est un signal d’alerte important.”

En Ile-de-France, "il y a environ 60 personnes admises en réamination pour une forme de Covid grave", ajoutait dimanche à BFMTV Bruno Mégarbane, chef du service de réanimation de l'Hôpital Lariboisière.

"Il est encore temps d’enrayer cette spirale de rebond épidémique"

Si la tendance n'est certes pas bonne, "il est encore temps d’enrayer cette spirale de rebond épidémique”, assure Nicolas Péju, qui encourage tous les Parisiens et Franciliens à respecter scrupuleusement les gestes barrières et le port du masque.

À Paris, depuis ce lundi, la Ville a par ailleurs décidé de rendre le masque obligatoire dans des zones très fréquentées où la distanciation sociale est impossible, de manière à lutter contre la propagation du Covid. Pour éviter une seconde vague épidémique, de nombreuses villes des Hauts-de-Seine, de Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne ont pris des mesures similaires.

Juliette Mitoyen Journaliste BFM Régions