BFMTV
en direct

Covid-19: 297 morts à l'hôpital en 24h en France

Le chef de l'État présidera ce jeudi à l'Élysée une réunion pour examiner les protocoles de réouverture des lieux fermés à cause de la crise du Covid-19.

La Belgique reporte l'administration du vaccin Johnson & Johnson

La Belgique a décidé de reporter l'administration des doses du vaccin Johnson & Johnson qui devait commencer vendredi, ont annoncé mercredi les autorités sanitaires dans un communiqué.

Le gouvernement veut attendre l'avis de l'Agence européenne des médicaments (EMA), qui doit se prononcer la semaine prochaine sur ce vaccin dont l'utilisation a été suspendue aux Etats-Unis et en Afrique du Sud en raison de l'apparition rare de graves caillots sanguins, a précisé à l'AFP une porte-parole du ministère belge de la Santé.

Le laboratoire a décidé de retarder le déploiement en Europe de son vaccin unidose anti-Covid Janssen. Il avait été le quatrième à obtenir une autorisation de l'EMA le mois dernier.

Le Sénat approuve le maintien en juin des régionales et départementales

Le Sénat dominé par l'opposition de droite a approuvé massivement mercredi, au lendemain de l'Assemblée nationale, le maintien en juin des élections régionales et départementales, avec un décalage d'une semaine, tout en insistant sur les mesures qui doivent sécuriser la campagne et la tenue du scrutin.

Le Sénat a apporté son soutien au choix du gouvernement par 319 voix pour et seulement 8 contre, dont 4 LR. Dix sénateurs LR se sont par ailleurs abstenus.

Plus de 11,6 millions de Français ont reçu une dose de vaccin

Le ministère de la Santé annonce ce mercredi soir que 11.631.742 personnes ont reçu au moins une injection (soit 17,4 % de la population totale et 22,1 % de la population majeure) et 4.117.558 personnes ont reçu les deux doses (soit 6,1 % de la population totale et 7,8 % de la population majeure).

297 morts à l'hôpital en 24h

297 morts liés au Covid-19 ont été enregistrés ces dernières 24h dans les établissements hospitaliers selon Santé Publique France.

30.868 personnes sont actuellement hospitalisées pour une infection à Covid-19 en France. 2072 nouvelles admissions ont été recensées entre mardi et mercredi mais le nombre total d'hospitalisations est en baisse en tenant compte des sorties.

En outre 5902 patients sont en réanimation. 441 nouvelles admissions en réanimation ont été enregistrées ces dernières 24h.

La Belgique va rouvrir ses frontières pour les voyages non-essentiels

La Belgique, où franchir les frontières pour un séjour touristique ou tout motif non essentiel était interdit depuis fin janvier, rétablit cette possibilité à partir de lundi, a annoncé mercredi le Premier ministre Alexander De Croo.

L'interdiction est "levée dimanche soir", qui était l'échéance de l'arrêté ministériel l'ayant promulguée, mais les voyages non essentiels dans l'UE resteront "déconseillés", a précisé le dirigeant libéral flamand lors d'une conférence de presse. Pour les déplacements hors de l'UE les règles européennes restent en application.

En Suisse, le gouvernement allège les mesures sanitaires malgré la dégradation de la situation sanitaire

La Suisse a annoncé l'allègement de ses mesures anti-Covid, à contre-courant d'une bonne partie de l'Europe et ce bien que la situation épidémiologique se soit détériorée ces dernière semaines, de l'aveu même du gouvernement fédéral.

À compter du 19 avril, "il sera de nouveau possible d'organiser des manifestations accueillant du public", les activités sportives et culturelles à l'intérieur seront autorisées et les restaurants pourront rouvrir leurs terrasses, a indiqué le Conseil fédéral dans un communiqué, après une vaste campagne des secteurs les plus touchés par la pandémie en faveur d'une réouverture de l'économie.

Les cafés et restaurants belges ont une date de réouverture

En Belgique, les cafés et restaurants pourront rouvrir leurs terrasses le 8 mai, selon une source gouvernementale.

L'Agence européenne des médicaments s'exprimera sur le vaccin Johnson & Johnson "la semaine prochaine"

L'Agence européenne des médicaments (EMA) prévoit de s'exprimer la semaine prochaine sur le vaccin Janssen (Johnson & Johnson) contre le Covid-19, dont l'utilisation a été suspendue aux Etats-Unis et en Afrique du Sud en raison de l'apparition rare de graves caillots sanguins.

"L'EMA enquête sur tous les cas signalés et décidera si une action réglementaire est nécessaire" et "prévoit actuellement de publier une recommandation la semaine prochaine", a déclaré le régulateur, qui reste pour l'instant d'avis que les bénéfices l'emportent sur les risques.

Vers un hommage aux victimes

Il y aura "évidemment ce moment d'hommage et du deuil pour la Nation" en faveur des victimes du Covid, a déclaré ce mercredi Gabriel Attal, alors que la France approche des 100.000 morts de la maladie.

"Ce sont 100.000 familles endeuillées", a-t-il ajouté, précisant que le président Emmanuel Macron avait "déjà eu l'occasion d'en parler dans les Conseils des ministres", mais sans fournir de date d'un éventuel hommage national.

Des mesures plus contraignantes présentées lundi pour les voyages avec les pays les plus touchés

Le gouvernement présentera lundi de nouvelles mesures plus contraignantes pour les voyages avec les pays les plus touchés par l'épidémie de Covid-19, à l'instar de ce qui a été décidé pour le Brésil, a annoncé mercredi le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal.

"Le président de la République a demandé ce matin au gouvernement de bâtir une stratégie cohérente, qui sera présentée lundi prochain, et qui a vocation à prévoir des mesures plus robustes s'inspirant de ce que nous faisons actuellement pour le Brésil", a déclaré le représentant du gouvernement à l'issue du Conseil des ministres.

Il s'agira des pays où "un variant particulièrement à risque est dominant" et qui sont confrontés à "une explosion ou une dynamique très forte de l'épidémie".

Le vaccin Johnson & Johnson sera administré comme prévu aux plus de 55 ans en France

Le vaccin Johnson & Johnson "va évidemment être distribué et administré dans les mêmes conditions que ce qui est prévu aujourd'hui pour le vaccin AstraZeneca, c'est-à-dire pour les personnes âgées de plus de 55 ans", a déclaré mercredi le porte-parole du gouvernement.

"Nous avons reçu la première livraison de vaccins, c'est-à-dire 200.000 doses qui sont arrivées en début de semaine sur notre territoire et qui sont en train d'être acheminées auprès de la médecine de ville et les officines de pharmacie", a précisé Gabriel Attal.

Le Danemark renonce définitivement au vaccin AstraZeneca

Le Danemark renonce définitivement au vaccin AstraZeneca contre le Covid-19 à cause de ses effets secondaires "rares" mais "graves", ont annoncé ce mercredi ses autorités sanitaires, faisant du pays scandinave le premier à l'abandonner en Europe.

Malgré les avis du régulateur européen et de l'OMS favorables à son usage, "la campagne de vaccination au Danemark continue sans le vaccin d'AstraZeneca", a indiqué le directeur de l'Agence nationale de Santé, Søren Brostrøm, lors d'une conférence de presse.

"Nous avons confiance dans le vaccin AstraZeneca"

"La France a confiance dans le vaccin AstraZeneca", a dit Gabriel Attal lors de son point presse suivant le Conseil des ministres.

"Nous avons sensiblement accéléré le rythme de la campagne vaccinale. Vendredi plus de 500.000 injections ont été réalisées en une journée, hier mardi plus de 450.000 doses ont été injectées. Plus d’un majeur sur 5 a été vacciné et parmi eux deux tiers des plus de 75 ans", s'est félicité le porte-parole du gouvernement.

"La troisième vague n'est pas derrière nous", avertit Attal

"Le virus circule toujours et toujours très activement", met en garde le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal, qui s'exprime à l'issue du Conseil des ministres.

"La troisième vague n'est pas dernière nous", ajoute-t-il, précisant que "nous avons encore devant nous des jours très difficiles à l'hôpital", où le pic n'est pas encore atteint.

Toutefois, les mesures "commencent à faire effet", indique Gabriel Attal.

Les vols avec le Brésil suspendus jusqu'au 19 avril

La suspension des vols entre le Brésil et la France en raison des inquiétudes autour du variant brésilien du Covid-19 est prévue jusqu'au 19 avril, selon le décret paru ce mercredi au Journal officiel.

"Eu égard à la situation sanitaire au Brésil (...), les déplacements de personnes en provenance de ce pays vers le territoire de la République sont, à l'exception de ceux nécessaires au transport de marchandises, interdits jusqu'au 19 avril 2021 à zéro heure", est-il indiqué dans l'article 1er de ce décret.

Le Premier ministre Jean Castex avait annoncé mardi, lors de la séance de questions au gouvernement à l'Assemblée nationale, que le gouvernement avait "décidé de suspendre jusqu'à nouvel ordre tous les vols entre le Brésil et la France".

Des réouvertures à partir du 15 mai? Bruno Le Maire évoque une simple "hypothèse"

Emmanuel Macron avait évoqué lors de son allocution télévisée l'échéance de la mi-mai pour de possibles réouvertures. "Le 15 mai fait partie des hypothèses mais on suit l'évolution sanitaire, la manière dont circule le virus et dont nous arrivons à en limiter la circulation et c'est sur cette base-là que les décisions sont prises", a nuancé Bruno Le Maire sur BFMTV-RMC ce mercredi matin.

Le ministre de l'Économie s'est refusé à confirmer une date, "sinon la réunion" prévue jeudi à l'Élysée sur le sujet "ne servirait à rien".

"Préparer la réouverture ça veut dire regarder le calendrier, les différentes activités (...) et les protocoles sanitaires dont on accompagne les réouvertures", a-t-il expliqué. "Je souhaite que la réouverture se fasse sur des bases sanitaires solides qui sécurisent le client et qui nous garantissent qu'ensuite on ne soit pas forcés à fermer à nouveau."

Renaud Muselier a "précommandé 500.000 doses" du vaccin Spoutnik

Invité ce mercredi matin sur l'antenne de RTL, le président du Conseil régional de Provence-Alpes-Côte-d'Azur a assuré avoir "pour la région PACA", "précommandé 500.000 doses auprès de l'ambassadeur de Russie, en attendant les autorisations européennes."

Interrogé sur le délai de livraison, ce dernier a souligné qu'il était tributaire des décisions prises à l'échelle européenne.

"J'ai fait cette précommande de façon à additionner ces vaccins dans le cadre des règles européennes dans le cadre de la campagne de vaccination. Si vous ne précommandez pas, vous ne risques pas d'en avoir. J’attends les autorisations européennes et je serai l’un des premiers sur la liste sous réserve de l’autorisation", ajoute-t-il.

"On y réfléchit", assure Clément Beaune concernant les quarantaines au retour du Brésil

Quelques heures après l'annonce de la suspension des vols en provenance du Brésil, le Secrétaire d'État chargé des Affaires européennes Clément Beaune a indiqué ce mercredi que l'hypothèse d'une quarantaine pour les ressortissants de retour de ce pays était à l'étude.

"On y réfléchit, on le ferait si c'était si simple que ça. Le Conseil constitutionnel a dit dès mai 2020 qu'il y avait des conditions juridiques extrêmement strictes pour imposer des quarantaines. Des quarantaines volontaires on peut le faire, mais imposées c'est très encadré", a-t-il expliqué.

En outre, ce dernier a également souligné que d'autres possibilités étaient à l'étude.

"Même les pays qui le font n’arrivent pas à le vérifier. On peut le faire pour un petit volume de passagers de manière vérifiée et c’est ce qu’on regarde pour le Brésil, on ne peut pas le faire de manière généralisée", ajoute-t-il.

Les liaisons aériennes avec le Brésil désormais suspendues

En pleine troisième vague de coronavirus, la France a décidé ce mardi la suspension de toutes les liaisons aériennes avec le Brésil pour limiter la propagation du variant P.1, réputé plus dangereux que ceux qui dominent sur le territoire français.

Le ministre de la Santé Olivier Véran a expliqué devant l'Assemblée nationale que les contaminations comptaient "80% de variant d'origine britannique et maintenant un peu moins de 4% des variants brésiliens et sud-africains". Il a fait état d'un "recul de ces variants parce qu'ils sont moins contagieux que l'anglais qui lui s'étend sur tout le territoire".

Le Premier ministre Jean Castex a justifié la suspension des vols "jusqu'à nouvel ordre" devant l'Assemblée nationale, en arguant que "la situation s'aggrave" au Brésil. Air France a annulé ses vols de mercredi avec le Brésil mais en laisse partir deux mardi soir de Sao Paulo et Rio de Janeiro.

Pour le rapatriement du Brésil des Français qui le souhaitent, la France va "travailler sur des solutions ad hoc, de retour par des vols spéciaux, par exemple, quand il y a une justification", a précisé le secrétaire d'Etat aux Affaires européennes Clément Beaune, sur Europe 1.

Le vaccin anti-Covid de Moderna efficace à 90% selon un essai américain

Le vaccin de Moderna est efficace à 90% contre le Covid-19 et à 95% contre les formes graves de la maladie, a annoncé la firme de biotechnologie américaine dans de nouveaux résultats publiés ce mardi, en légère baisse par rapport à un précédent essai clinique.

Ces données proviennent d'un essai clinique de phase 3 conduit auprès de plus de 30000 personnes aux Etats-Unis. L'efficacité est en légère baisse en comparaison des 94,1% annoncés dans un grand essai clinique publié dans la revue médicale New England Journal of Medicine en décembre.

Moderna ne précise pas dans son communiqué si cette baisse dans l'efficacité est attribuable à l'émergence de nouveaux variants. Mais la firme de biotechnologie travaille sur deux versions modifiées de son vaccin, spécifiques aux variants, dont les résultats sur des souris - pas encore évalués par des pairs - sont encourageants.

"Les nouvelles données pré-cliniques sur nos vaccins candidats spécifiques aux variants nous donnent confiance dans notre capacité à anticiper l'émergence de nouveaux variants", a applaudi Stéphane Bancel, le patron de Moderna.

Hausse significative des cas en Guadeloupe, les autorités déplorent un "relâchement des comportements"

Après une certaine stabilité depuis début avril, le nombre de cas de coronavirus a significativement augmenté en Guadeloupe dans la semaine du 5 au 11 avril, avec "une évolution de 41,7%", ont annoncé la préfecture et l'Agence régionale de Santé (ARS) de Guadeloupe ce mardi. Quelque 506 personnes ont été testées positives, contre 357 la semaine précédente.

Les autorités soulignent une "nette dégradation des indicateurs" et une "tension hospitalière persistante" sur la période, notant le décès de "deux résidents guadeloupéens" au Centre hospitalier universitaire (CHU).

Quelque 97% des nouveaux cas sont issus du variant anglais selon les mêmes sources, qui déplorent que "le relâchement des comportements observé pendant ces vacances de Pâques explique en grande partie cette dégradation".

"À ce jour, les capacités du service de réanimation des secteurs Covid et non Covid sont au-delà des places habituelles en réanimation", soulignent les autorités.

Presque 6000 malades en réanimation

La France comptait presque 6000 malades du Covid-19 dans les services de réanimation ce mardi, et plus de 31.000 personnes hospitalisées, selon les chiffres des autorités sanitaires.

Actuellement les services de réanimation, qui traitent les formes les plus graves de la maladie, accueillent 5952 patients (contre 5916 lundi). Un chiffre jamais atteint depuis la première vague de l'épidémie en avril 2020, qui avait dépassé les 7000 malades en soins critiques.

Le nombre d'admissions en "réa" sur 24 heures, à 555 (contre 492 lundi), est aussi plus élevé que le plus haut de la deuxième vague, qui avait connu un pic de 540 admissions, selon les chiffres de Santé publique France.

À l'heure actuelle, la capacité des services de réanimation dans les hôpitaux français a été portée à 8.000 lits, toutes pathologies confondues. Ils sont occupés à 90%.

Le nombre de personnes hospitalisées, avec 29.356 malades, reste en revanche sous le plus haut de la deuxième vague (à plus de 33.000 en novembre).

Nouveaux écueils dans la campagne de vaccination, avec la mise en cause du vaccin Johnson & Johnson

Nouveau revers pour la campagne de vaccination mondiale avec la suspension du vaccin anti-Covid de Johnson & Johnson aux États-Unis et en Afrique du Sud, et le retard de son déploiement en Europe, en raison de l'apparition rare de graves caillots sanguins.

Les autorités américaines ont recommandé ce mardi "une pause" dans les injections du vaccin du groupe américain, tout en affirmant que cela n'aurait "pas d'impact important" sur l'immense campagne de vaccination, puisque ces doses représentent moins de 5% de celles administrées aux États-Unis jusqu'à présent.

Les pays européens risquent eux de souffrir de nouveaux délais dans leur campagne de vaccination, Johnson & Johnson ayant annoncé par ailleurs "retarder le déploiement" de son vaccin unidose sur le continent.

L'UE a signé pour une commande ferme de 200 millions de doses du vaccin de Johnson & Johnson, à laquelle s'ajoute une option pour 200 millions supplémentaires. Le groupe s'est engagé jeudi à bien fournir 200 millions de doses d'ici la fin de l'année.

Emmanuel Macron planche sur la calendrier des réouvertures

Bonjour à tous et bienvenue dans ce nouveau direct consacré à l'évolution de l'épidémie de Covid-19. Les premières réouvertures auront-elles bien lieu à la mi-mai, comme l'a évoqué Emmanuel Macron lors de sa dernière allocution télévisée? Le président de la République envisage en tout cas de prendre la parole d'ici la fin du mois pour préciser son calendrier en la matière.

Le chef de l'État présidera par ailleurs ce jeudi à l'Élysée une réunion pour examiner les protocoles de réouverture des lieux fermés à cause de la crise du Covid-19, a annoncé mardi la présidence.

Participeront à la réunion le Premier ministre Jean Castex et les ministres Olivier Véran (Santé), Bruno Le Maire (Economie), Jean-Michel Blanquer (Education), Gérald Darmanin (Intérieur), Frédérique Vidal (Enseignement supérieur), Elisabeth Borne (Travail), Roselyne Bachelot (Culture), Jean-Baptiste Lemoyne (Tourisme), Clément Beaune (Affaires européennes) et Roxana Maracineanu (Sports).

BFMTV