BFMTV

Découvrez la liste des pesticides perturbateurs endocriniens présents dans l'air à Paris

BFMTV
Bien que les zones agricoles soient les plus exposées aux effets néfastes des pesticides, les grandes villes doivent elles aussi faire face à la présence de perturbateurs endocriniens dans l'air.

On savait qu'ils étaient présents dans nos aliments ; on apprend désormais qu'ils sont aussi nombreux dans l'air qu'on respire au quotidien. L'association Générations Futures publie ce mardi un rapport sur la présence des pesticides perturbateurs endocriniens dans l'air en France. Une étude basée sur les mesures réalisées en France entre 2002 et 2017 par les différentes Associations Agréées de Surveillance de la Qualité de l’Air de France (AASQA).

Bien qu'elles soient fiables, ces données ont plusieurs limites: toutes les AASQA n'ont en effet pas la même méthodologie, ne couvrent pas toutes des zones aussi larges géographiquement et temporellement les unes que les autres... Il n'existe par exemple aucune donnée concernant la Bourgogne-Franche-Comté, une région qui compte pourtant de nombreuses formes d'agricultures (vignes, élevages, blé...).

Ces limites compliquent donc la comparaison au niveau national. C'est pourquoi nous avons choisi de nous intéresser uniquement à la ville de Paris. Car oui, les grands centres urbains sont également concernés par ce problème - bien que ce soient "les riverains des zones cultivées" qui soient les plus exposés rappelle le rapport.

Qu'est ce que sont les perturbateurs endocriniens?

Rappelons d'abord ce que sont les perturbateurs endocriniens. Selon l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES), il s'agit de "substances qui dérèglent le fonctionnement hormonal des organismes vivants et peuvent entraîner ainsi des effets néfastes sur la santé et l’environnement". 

Les perturbateurs endocriniens peuvent interférer avec toutes les grandes fonctions des organismes vivants (croissance, reproduction, système nerveux…). On peut y être exposé de multiples façons: par ingestion (en mangeant du poisson, parfois en buvant l'eau du robinet...), par contact cutané (en touchant des jouets en plastique, en portant des vêtements neufs...) ou encore par inhalation (en manipulant des produits chimiques, phytosanitaires...).

C'est ce dernier mode d'exposition qui nous concerne aujourd'hui puisque le rapport de Générations futures pointe du doigt la présence des pesticides dans l'air en France. Les pesticides sont en effet l'un des principales sources de perturbateurs endocriniens dans le pays rappelle l'ANSES. Selon le rapport de Générations futures, la situation en France est "préoccupante":

"Pour ces substances, c’est davantage la période d’exposition qui fait le risque plutôt que le niveau d’exposition. Même des quantités faibles de pesticides perturbateurs endocriniens dans l’air peuvent avoir potentiellement des effets néfastes si l’exposition a lieu à des périodes spécifiques de la vie (NDLR: quand une femme est enceinte ou durant la petite enfance par exemple)."

La liste des substances nocives relevées à Paris

A Paris, une trentaine de substances actives avaient été listées en par Air Parif en 2014. Parmi les résidus analysés, 63% sont suspectés d'être des perturbateurs endocriniens. Plus inquiétant encore: 43% des substances relevées à l'époque ont été interdites par l'Union Européenne.

Grâce au tableau ci-dessous, découvrez la liste des substances actives retrouvées dans le 18ème arrondissement de Paris en 2014. Plus le nombre d'occurences est élevé, plus la substance est présente. Si vous souhaitez en savoir plus sur les substances évoquées ci-dessous, cliquez sur "info" à droite du tableau.

Louis Tanca