BFMTV

Covid-19: la validité des tests PCR réduite à 24h

Les tests PCR ne sont plus gratuits depuis le 15 octobre.

Les tests PCR ne sont plus gratuits depuis le 15 octobre. - Bertrand Guay

Cette réduction du délai de validité s'inscrit dans la série de mesures visant à contrecarrer la cinquième vague pandémique détaillées par le ministre des Solidarités et de la Santé ce jeudi. Depuis le mois d'août dernier, la période de validité d'un test PCR s'étendait à 72 heures.

La mesure fait partie intégrante du nouvel arsenal déployé par l'exécutif ce jeudi pour enrayer la cinquième vague épidémique et sa flambée de cas de contamination. Le ministre des Solidarités et de la Santé, Olivier Véran, a indiqué lors de sa prise de parole ce midi que la période de validité d'un test PCR de dépistage du Covid-19 sera ramené à 24 heures, à partir du 29 novembre.

Depuis août dernier, la validité d'un test négatif permettant aux personnes non-vaccinées d'accéder à un pass sanitaire temporaire s'étirait durant 72 heures.

Des tests quotidiens et payants

Des tests devront donc être désormais réalisés à une fréquence quotidienne pour les personnes qui n'auraient pas procédé à l'injection de deux doses de vaccin anti-Covid. Pour rappel, les tests de dépistage dits "de confort", c'est-à-dire réalisés en l'absence de symptômes ou d'un statut de cas-contact sauf exception (prescription médicale, test positif récent, contre-indication au vaccin), sont payants depuis le mois d'octobre dernier.

Selon des chiffres publiés ce jeudi par le ministère de la Santé, le nombre de tests de dépistage du Covid-19 a bondi de 40% la semaine, s'établissant à près de 3 millions de tests réalisés. Cette hausse s'avère "particulièrement marquée" chez les enfants et les adolescents. Mais cette tendance à la hausse est partagée par "l'ensemble des tranches d'âge" pour la première fois depuis le 15 octobre et la fin du remboursement des tests de confort.

Le ministre de la Santé a également annoncé la généralisation de la dose de rappel pour tous les adultes de plus de 18 ans, autorisée dès 5 mois après la seconde dose de vaccin, ou encore la réduction à 7 mois du délai mis en place pour faire sa dose de rappel avant l'expiration du pass sanitaire.

Hugo Roux