BFMTV

Covid-19: le professeur Yves Cohen plaide pour un confinement "extrêmement fort" en Île-de-France

Le chef du service de réanimation de l'hôpital Avicenne à Bobigny a mis en garde lundi contre "une catastrophe annoncée" dans la région francilienne.

Face à la détérioration de la situation épidémique en Île-de-France, le professeur Yves Cohen ne voit qu'une seule solution: "il faut que ça soit un confinement extrêmement fort comme lors de la première vague", a-t-il affirmé ce lundi soir sur le plateau de BFMTV.

Le chef du service de réanimation de l'hôpital Avicenne, à Bobigny, s'inquiète de voir les indicateurs de l'épidémie s'emballer dans son département. "Nous sommes presque à 500 d'incidence en Seine-Saint-Denis (...) avec un taux d'occupation de 140% en réanimation", rappelle le médecin, pour qui "tous les chiffres mènent à une catastrophe annoncée".

Un confinement de "4 à 5 semaines"

Au niveau de la région, le nombre de malades en réanimation est désormais de 1152, soit plus qu'au pic de la deuxième vague à l'automne. Le taux d'incidence dépasse de son côté les 400 cas pour 100.000 habitants, seuil fixé dimanche par le Premier ministre Jean Castex pour envisager de nouvelles mesures de restrictions, dont un confinement.

"La décision doit être prise rapidement car nous aurons 15 jours - trois semaines très difficiles devant nous", estime pour sa part le professeur Yves Cohen. "Il faudra attendre quatre à cinq semaines" pour commencer à voir baisser les entrées en réanimation, calcule-t-il.

Mises en avant par les autorités, les évacuations promises en Île-de-France vers d'autres régions en avion, hélicoptère ou encore TGV sont par ailleurs loin d'être suffisantes, selon le chef du service de réanimation de l'hôpital Avicenne.

"On a eu une évacuation ce week-end et cinq entrants", assure le médecin. "Ce ne sont pas les évacuations qui vont nous permettre de recevoir tous les autres patients qui auraient besoin de nous".

Benjamin Rieth Journaliste BFM Régions