BFMTV

Covid-19 dans les eaux usées: ce que révèlent les dernières analyses à Lyon

Eaux usées (photo d'illustration)

Eaux usées (photo d'illustration) - JEAN-PIERRE MULLER / AFP

Le réseau Obepine, en charge de surveiller la présence de traces du Covid-19 dans les eaux usées, a publié lundi ses données en libre-accès. Elles permettent en partie de suivre l'évolution de l'épidémie.

Le Covid-19 continue de circuler à un niveau "encore assez haut" dans l'agglomération lyonnaise à en croire les analyses des eaux usées réalisées à la station de La Feyssine, au nord-est de la métropole.

"On note une remontée de la tendance qui a commencé vers le 25 décembre mais qui commence à se stabiliser", commente le réseau Obépine, l'observatoire épidémiologique dans les eaux usées.

Un plateau depuis le début de l'année

Sur les courbes publiées sur le site lundi, on constate effectivement une légère augmentation des traces du virus détectées dans les eaux usées à partir des fêtes de Noël, puis un plateau à partir du début de l'année.

>>Pour voir les courbes en grand cliquez ici

La présence de Covid-19 reste élevée dans les eaux usées de l'agglomération lyonnaise.
La présence de Covid-19 reste élevée dans les eaux usées de l'agglomération lyonnaise. © Capture d'écran Obepine

En remontant jusqu'à l'automne dernier, on constate néanmoins une amélioration. La présence de traces du Covid-19 dans les eaux usées a significativement baissé. La chute des courbes correspond aux périodes de couvre-feu puis de confinement.

La surveillance des eaux usées permet d'anticiper les poussées épidémiques du Covid-19.
La surveillance des eaux usées permet d'anticiper les poussées épidémiques du Covid-19. © Capture d'écran Obépine

Anticiper sur la propagation du virus

Depuis le début de l'épidémie en mars dernier, l'analyse des eaux usées est très scrutée. Mise en place à travers toute la France, la surveillance des eaux usées a l'avantage de permettre d'anticiper les poussées de l'épidémie, en combinant ces données avec d'autres indicateurs de l'épidémie comme les tests de dépistage. Chaque pic de Covid dans les eaux usées est en effet suivi d'un pic de tests positifs.

"On voit bien une corrélation directe entre la présence de SARS-CoV-2 dans les eaux usées et la propagation de l'épidémie sur le territoire régional, avec un délai d'environ 5 à 6 jours, donc c'est vraiment des éléments d'anticipation et de gestion assez intéressants", a expliqué sur BFMTV Christian Debiesse, directeur des eaux et déchets à la Métropole de Lyon.

Benjamin Rieth Journaliste BFM Régions