BFMTV

Covid-19: 114.000 personnes ont manifesté en France contre les mesures sanitaires

Des manifestants à Marseille contre le pass sanitaire, samedi 17 juillet 2021

Des manifestants à Marseille contre le pass sanitaire, samedi 17 juillet 2021 - CLEMENT MAHOUDEAU / AFP

Elles s'insurgent contre les nouvelles mesures annoncées par le gouvernement pour lutter contre la prolifération du virus.

114.000 personnes ont défilé ce samedi dans toute la France pour protester contre les mesures de lutte contre le Covid-19 annoncées lundi par Emmanuel Macron, auxquelles s'ajoutent de nouvelles, mises en place localement.

À Paris, Marseille, Toulouse, Bordeaux ou encore Clermont-Ferrand, elles fustigent la vaccination, la "dictature" ou le pass sanitaire.

18.000 manifestants se sont rassemblés dans la capitale, indique le ministère de l'Intérieur. Le président de Debout La France, Nicolas Dupont-Aignan, l'ex-numéro 2 du Front national Florian Philippot, la députée ex-LaREM covidosceptique Martine Wonner, le chanteur Francis Lalanne ou encore l'ex-égérie "gilets jaunes" Jacline Mouraud, y étaient présents.

En régions, 136 actions ont été recensées, mobilisant près de 96.000 personnes.

Des manifestations interdites

Sur le Vieux-Port de Marseille, ils étaient environ 4250 selon la préfecture de police, pointant "les moutons" qui se font vacciner, les "mauvaises informations" données selon eux à la télévision.

À Nice, environ 1600 manifestants, gilets-jaunes, opposants au pass sanitaire, au vaccin obligatoire ou à la vaccination en général, défilaient depuis plusieurs heures dans le centre-ville.

Dans la moitié ouest, la mobilisation semblait un peu moindre. À Bordeaux, la préfecture, qui avait pris une interdiction de manifester en centre-ville, a dénombré 1200 personnes, les manifestants bloquant à certains endroits la circulation des trams et des voitures.

À Lyon, 9 personnes ont été interpellées en marge d'une manifestation non autorisée réunissant près de 1000 personnes. Des membres des forces de l'ordre ont reçu des projectiles, dont des bouteilles en verre, et ont répliqué avec des gaz lacrymogènes, rapportent les autorités.

Samuel Kahn