BFMTV

Coronavirus: les grands-parents fustigent les conseils "infantilisants" de Jean Castex

Un grand-père avec son petit-fils (Photo d'illustration)

Un grand-père avec son petit-fils (Photo d'illustration) - Flickr/CC/Ryan Poplin

Le Premier ministre a conseillé jeudi aux grands-parents de ne pas aller chercher leurs petits-enfants à l'école pour ne pas être contaminés pas le coronavirus, alors qu'il circule plus activement en France depuis plusieurs semaines. Interrogés sur notre antenne, plusieurs d'entre eux ne comprennent pas cette recommandation.

"Qu'on arrête de nous infantiliser". Jeudi, lors d'une conférence de presse organisée pour faire le point sur la crise sanitaire en France, le Premier ministre Jean Castex a prodigué plusieurs conseils pour préserver les personnes à risque face à une résurgence du coronavirus. Parmi eux, éviter pour "papi" et "mamie" d'aller chercher les enfants à l'école. Une recommandation qui ne fait pas l'unanimité auprès des principaux concernés.

"On fait attention"

"On a reçu nos petits-enfants à bras ouverts cet été en gardant tous les gestes barrières. On a été très utiles pour les reconstruire psychologiquement, pour les fameuses vacances apprenantes. Les grands-parents ont été hyperactifs. Je ne sais pas ce qu'on a fait pour justifier maintenant qu'on n'est plus responsables et qu'on doit rester à l'écart de nos petits-enfants puisque nous avons un rôle à jouer dans la remise en route de la société", s'est indignée Armelle Le Bigot Macaux, présidente de l'association l'Ecole des Grands-Parents Européens, jeudi soir, sur BFMTV.

Pour elle, il ne faut pas "traiter comme des enfants" les grands-parents qui sont "responsables". "Si on se sent fragile, on reste chez nous et on ne s'occupe pas de nos petits-enfants", a-t-elle ajouté.

Même son de cloche pour Marie-Jo et Lauren, qui assurent au micro de BFMTV qu'elles ne pourront pas se couper de leurs petits-enfants.

"On fait attention. Je crois que les parents ont besoin d'aide. Je pense que sans les grands-parents, ça va être quand même difficile pour les familles", a expliqué Marie-Jo sur notre antenne, accompagnée de sa petite-fille Camille.

Eviter les fêtes de famille

Mais pour le Dr Martin Blachier, médecin épidémiologiste, le Premier ministre "a raison" parce que si la situation virale "était très faible cet été", les contaminations sont récemment "remontées", il est donc "normal d'être plus prudent", a-t-il expliqué sur notre antenne.

Selon lui, plus que de ne pas aller chercher les enfants à l'école, il faut que les grands-parents évitent de se rendre dans des fêtes de famille organisées dans des endroits clos, où le virus a plus facilement de chance de circuler.

Clément Boutin Journaliste BFMTV