BFMTV

Coronavirus: faut-il tester tous les jeunes de moins de 40 ans?

Alors que la circulation du virus s'accélère chez les moins de 40 ans, certains médecins préconisent de tester massivement les jeunes.

Ce samedi, Santé publique France rapportait que 3310 cas de coronavirus avaient été recensés sur l'ensemble du territoire national ces dernières 24 heures, le pire bilan depuis le déconfinement. Parmi ces nouveaux cas de contaminations, un grand nombre de jeunes de 15 à 44 ans.

Dans le détail, ce sont en effet les 25-29 ans, puis les 30-34 ans qui sont actuellement les plus touchés par le coronavirus. En Ile-de-France, l'incidence chez les 20-29 ans atteint même 115 cas pour 100.000 habitants.

Alors que les jeunes sont les moins à risque de développer une forme grave de la maladie, et alors que la rentrée scolaire approche, les médecins craignent un déplacement des contaminations chez les personnes plus âgées.

Tester massivement

Pour enrayer cette tendance, certains médecins souhaitent tester tous les jeunes de moins de 40 ans. C'est le cas de Djillali Annane, chef du service de réanimation à Garches, dans les Hauts-de-Seine.

"C'est important que ces personnes connaissent leur statut, surtout dans cette fin de période estivale, où ils vont pour certains retourner chez eux et retrouver leur cercle familial, et pour d'autres retrouver leur cercle professionnel".

Il propose ainsi de créer des points de dépistage mobiles gratuits, notamment dans les gares, sur les plages, ou même dans les bars.

C'est ce pour quoi a opté la préfecture du Tarn, qui organise une campagne de dépistage massive dans le centre-ville d'Albi. "Avec l'été, les jeunes ont envie de sortir et de partager des moments conviviaux, c'est normal", explique sur notre antenne Gilles Litre, président de la protection civile du Tarn "C'est donc important qu'ils se fassent dépister, tout comme les touristes et les gens du coin."

Des campagnes de sensibilisation

De son côté, l'ARS Nouvelle-Aquitaine mise sur la sensibilisation. Elle a ainsi lancé sur Twitter un mot-clé #TeamCheckCoude pour inciter les jeunes à respecter les gestes barrières.

Cyrielle Cabot Journaliste BFMTV