BFMTV

Combien de temps le coronavirus peut-il contaminer les surfaces?

Londres, le 19 mars 2020.

Londres, le 19 mars 2020. - ISABEL INFANTES / AFP

Le virus peut survivre 24 heures sur le carton et 2 à 3 jours sur l'acier et le plastique, soit une durée de vie bien plus importante que ce que l'on pensait initialement.

Depuis le début de l'épidémie de coronavirus, les autorités sanitaires ne cessent de répéter l'importance des "gestes barrières", notamment celui de se laver les mains régulièrement. Le nouveau coronavirus se transmet en effet via les gouttelettes de salive diffusées par les malades. Outre le contact rapproché avec une personne atteinte, le virus peut donc s'attraper en touchant une surface contaminée. Combien de temps le virus peut-il survivre sur différentes surfaces?

Selon une récente étude menée par des chercheurs des National Intistitutes of Health, institution gouvernementale américaine chargée de la recherche médicale, le virus a une durée de vie différente selon la surface sur laquelle il se trouve. Il peut survivre 24 heures sur le carton et 2 à 3 jours sur l'acier et le plastique, soit une durée de vie bien plus importante que ce que l'on pensait initialement.

Jusqu'à trois jours sur le plastique

Pour mener à bien leurs recherches, les auteurs de l'étude ont pulvérisé des échantillons du Sars-CoV-2 sur différentes surfaces. Ils ont observé combien de temps ces dernières étaient contaminées. Ils ont ensuite comparé ces résultats avec ceux du Sars-Cov-1, le virus à l'origine de l'épidémie du Sras, en 2003.

Ils en ont conclu que les résultats étaient relativement similaires même si "le coronavirus vit moins longtemps sur le cuivre et un peu plus longtemps sur le carton." Le Sars CoV-2 peut donc survivre jusqu’à 4 heures sur le cuivre, 24 heures sur un carton mais jusqu'à trois jours sur le plastique ou l'acier inoxydable.

Le nombre de particules virales diminue

Si la durée de vie sur le plastique peut inquiéter, Angela Rasmussen, virologue à l'université de Columbia, rappelle, sur Twitter, que le nombre de particules virales infectieuses" se réduit grandement, jusqu'à 1000 fois" avec le temps.

"Ces informations sont utiles au public. Elles peuvent aider à prendre les précautions nécessaires pour éviter la propagation du virus", poursuit la virologue qui conseille de "désinfecter régulièrement les poignées de portes, les comptoirs etc." et de se laver les mains fréquemment.

Cyrielle Cabot