BFMTV

Les actes homophobes augmentent en entreprises

A Amsterdam, IBM défile en son nom lors de la gay pride.

A Amsterdam, IBM défile en son nom lors de la gay pride. - Geoff Coupe

Les actes anti-LGBT dans l'univers professionnel ont augmenté de 17% l'an passé. A l'aube de la gay pride, le point sur ce facteur de souffrance au travail et comment mieux lutter contre.

Coming out forcé, moqueries à la machine à café, lynchage dans les vestiaires, discrimination à l’embauche, congé parental refusé, harcèlement… 12% des appels de détresse reçus par SOS homophobie concernent des mésaventures dans le cadre du travail. L'association a de nouveau enregistré une hausse des actes anti-lesbiennes gays bi et trans (LGBT) en 2016, selon son rapport annuel, publié en mai.

Les collègues, premiers agresseurs

Et les principaux agresseurs ne sont pas les supérieurs hiérarchiques, mais les collègues. "Au-delà des insultes, le rejet se traduit également par une attitude physique excluante de la part de certain-e-s collègues", rapporte l'association. Et "lorsque la victime a le courage de dénoncer une agression, l’appui des supérieur- e-s est loin d’être toujours assuré", souligne le rapport.

Les victimes identifiées sont des hommes, pour les trois quarts, mais la proportion de femmes a augmenté l'an passé. Parmi les actes et propos déplorés figurent en premier lieu les insultes, puis les discriminations, le harcèlement, la diffamation, les menaces, les licenciements liés à l'orientation sexuelle et enfin, les agressions physiques dans un cadre professionnel.

6,3% de salaire en moins

Par ailleurs, les hommes homosexuels gagneraient en moyenne 6,3% de moins que les hommes hétérosexuels dans le secteur privé, selon l'étude Insee des économistes Thierry Laurent et Perhart Mihoubi.

Alors ils gardent bien souvent secrète leur orientation sexuelle à la machine à café: entre 1 et 2 millions de personnes LGBT la cacheraient en France, selon un baromètre du Défenseur des droits et de l’Organisation internationale du travail. Et pour cause, une sur trois considère que le fait de révéler son homosexualité à son entourage professionnel peut avoir un impact négatif sur la carrière.

Un mode d'emploi pour sensibiliser

"La lutte contre les LGBTphobies est de la responsabilité de chaque employeur, recruteur et manager", rappelle le Défenseur des droits. Alors pour les aider, il a diffusé un guide. Le mode d'emploi de la prévention de l'homophobie au travail préconise aux employeurs de développer des accords diversité pour formaliser leur engagement, de mieux sensibiliser et former notamment via l'association L'autre cercle, et de mettre en place des dispositifs de sanction.

Et de citer les bons élèves français en la matière comme IBM, Orange, Sodexo ou Randstad. Pas encore de là à faire défiler à la gay pride leur propre char, comme IBM, aux Etats-Unis ou aux Pays-Bas.

Rozenn Le Saint