BFMTV

Après son vaccin contre le Covid-19, BioNTech va utiliser l'ARN messager pour combattre des cancers

Un flacon vide du vaccin contre le Covid-19 de Pfizer-BioNtech, le 2 mars 2021 à Garlan, dans l'ouest de la France

Un flacon vide du vaccin contre le Covid-19 de Pfizer-BioNtech, le 2 mars 2021 à Garlan, dans l'ouest de la France - Fred TANNEAU © 2019 AFP

Les vaccins Pfizer/ BioNTech et Moderna sont les premiers vaccins anti-Covid-19 à avoir été mis au point. Ils partagent un point commun: ils utilisent tous deux la technologie innovante de l'ARN messager. Dans un entretien à l'agence AP, la scientifique allemande Ozlem Tureci, cofondatrice de BioNTech, a annoncé que son laboratoire allait mettre à profit ce procédé pour combattre le cancer.

C'est à la technologie de l'ARN messager que l'on doit les premiers vaccins élaborés contre le Covid-19, à savoir les solutions créées par Pfizer/BioNTech et Moderna. Il s'agit là d'une innovation scientifique: l'ARN messager ou acide ribonucléique message désigne la copie faite d'un morceau d'ADN d'un ou plusieurs gènes. Ce "duplicata", comme l'appelle l'Inserm, transporté à l'extérieur du noyau d'une cellule, va servir à faire la synthèse de la protéine dont le corps a alors besoin pour contrer le virus.

La scientifique allemande Ozlem Tureci a cofondé BioNTech, à Mayence, avec son mari Ugur Sahin. Leur société, qui emploie la chercheuse Katalin Kariko dont les travaux se sont révélés décisifs, est à l'origine de ce procédé d'ARN messager. Dans un entretien accordé à l'agence Associated Press publié vendredi, elle a rappelé que leurs équipes travaillaient à appliquer l'ARN messager à la lutte contre les cancers, plus précisément au renforcement du système immunitaire contre les tumeurs, au moment où la rumeur d'un mystérieux mal apparu en Chine a émergé dans l'actualité. Ils ont alors tourné leur effort autour de l'ARN messager contre cette nouvelle menace.

Et à présent, leur vaccin mis au point, tous pensent déjà à l'après-pandémie et veulent remettre leur premier ouvrage sur l'établi.

Plusieurs vaccins en préparation

"Nous avons plusieurs vaccins contre le cancer différents fondés sur l'ARN messager", a ainsi posé Ozlem Tureci. Mais, bien sûr, aucun de ces produits n'est disponible ni prêt à être mis en circulation sur le marché pour le moment.

Et l'entrepreneuse et scientifique ne peut fixer une date: "Il est très difficile de faire des prédictions dans le domaine du développement de l'innovation. Mais nous escomptons que d'ici quelques années, nous aurons réussi à achever nos vaccins de manière à pouvoir les proposer aux gens".

Le succès de BioNTech sur le front du Covid-19 lui a permis de recueillir des fonds et financements que l'entité va pouvoir injecter dans leurs recherches contre le cancer.

"Ça paie de prendre des décisions osées et de se fier au fait que si vous avez une équipe extraordinaire, vous serez capable de résoudre dans les temps n'importe quel problème et obstacle qui se présentent à vous", a encore estimé Ozlem Tureci.
Robin Verner
Robin Verner Journaliste BFMTV