BFMTV

Victime de cyberharcèlement, Agnès Buzyn placée sous protection policière depuis plusieurs semaines

Agnès Buzyn en janvier 2020.

Agnès Buzyn en janvier 2020. - Lucas Barioulet / AFP

Cette décision a été prise en raison du harcèlement subi par la candidate La République en marche à la mairie de Paris sur les réseaux sociaux.

Harcelée sur les réseaux sociaux, Agnès Buzyn a été placée sous protection policière il y a plusieurs semaines, selon une source proche du dossier à BFMTV, confirmant une information du Point.

Selon nos confrères de l'hebdomadaire, cette protection mise en place par le ministère de l'Intérieur devrait cesser avec le retour de l'ex-ministre de la Santé dans la campagne pour la mairie de Paris. Elle a d'ailleurs confirmé ce mardi après-midi rester la candidate de La République en marche (LaREM).

Deux policiers ont ainsi été affectés à la protection d'Agnès Buzyn au cours de ses déplacements. 

Attaques antisémites

"Elle n'est pas protégée en tant qu'ancienne ministre, car seuls les ex-ministres à des fonctions régaliennes peuvent prétendre à une protection onéreuse", a indiqué une source du SDLP au Point.

Harcelée sur les réseaux sociaux notamment au sujet de la gestion de la crise sanitaire du coronavirus, l'ancienne ministre aurait subi des menaces et des attaques antisémites, qui auraient également visé son époux, l'immunologiste Yves Lévy, précise le magazine.

Sarah-Lou Cohen avec Clarisse Martin