BFMTV

Un pédophile présumé piégé par la mère d'un jeune internaute

La mère d'un garçon de 13 ans habitué des sites sociaux sur internet a réussi à piéger un pédophile présumé qui a été mis en examen le week-end dernier à Montpellier (Hérault). /Photo d'archives/REUTERS

La mère d'un garçon de 13 ans habitué des sites sociaux sur internet a réussi à piéger un pédophile présumé qui a été mis en examen le week-end dernier à Montpellier (Hérault). /Photo d'archives/REUTERS - -

TOULOUSE - La mère d'un garçon de 13 ans habitué des sites sociaux sur internet a réussi à piéger un pédophile présumé qui a été mis en examen le...

TOULOUSE (Reuters) - La mère d'un garçon de 13 ans habitué des sites sociaux sur internet a réussi à piéger un pédophile présumé qui a été mis en examen le week-end dernier à Montpellier (Hérault), apprend-on de source judiciaire.

L'homme, âgé d'une trentaine d'années, a été laissé en liberté sous contrôle judiciaire.

Il avait été interpellé jeudi dernier alors qu'il tentait de rencontrer l'adolescent lors d'un rendez-vous fixé, en fait, "par la mère qui, méfiante, avait réussi à le piéger", a dit Brice Robin, procureur de la République de Montpellier.

Le suspect a été mis en examen pour corruption de mineur de moins de 15 ans grâce à une mise en contact par un réseau électronique et proposition sexuelle.

Le contrôle judiciaire imposé au pédophile présumé, qui réside dans le Gard, comporte une obligation de soins ainsi que l'interdiction de fréquenter tout cybercafé. Il devra en outre se présenter une fois par semaine à la gendarmerie.

"J'avais repéré que, sur le réseau social de mon fils, un internaute étrange se présentait régulièrement pour lui faire des propositions que j'avais trouvé louches", a expliqué la mère du mineur dans le journal Midi Libre, paru lundi.

Avec une amie, elle aussi mère de famille, elle a alors tendu "un piège à cet homme bizarre qui se présentait une fois comme policier, une autre fois comme maître-nageur". Elle a joué le jeu de l'internaute jusqu'à ce qu'il se livre à des gestes obscènes par le biais d'une webcam en croyant s'adresser à son fils.

"Nous lui avons donné rendez-vous près d'un lac de la région. Il a fait 150 kilomètres pour y parvenir, mais au lieu de mon fils, c'est sur des gendarmes qu'il est tombé".

Nicolas Fichot, édité par Gilles Trequesser