BFMTV

Sénatoriales: le PS aussi battu en Corrèze, le fief du président Hollande

François Hollande

François Hollande - AFP

Le successeur de François Hollande à la mairie de Tulle, Bernard Combes, également conseiller à l'Elysée chargé des élus, devait au moins sauver le siège de Bernadette Bouzai, mais il a perdu.

Troisième élection depuis la présidentielle et troisième défaite nationale pour François Hollande et la majorité aux sénatoriales après les municipales et les européennes. Même dans son fief, la Corrèze, le chef de l'Etat a connu une déconvenue avec la perte des deux sièges de sénateurs par le PS au profit de l'UMP.

Le successeur de François Hollande à la mairie de Tulle, Bernard Combes, également conseiller à l'Elysée chargé des élus, devait au moins sauver le siège de Bernadette Bouzai, laquelle ne se représentait pas. Las, Bernard Combes (46,21%) a été devancé au 2e tour de 47 voix par l'UMP Claude Nougein (52,69%).

La majorité minimise la défaite...

Et, dès le 1er tour, l'UMP Daniel Chasseing (51,73%) avait fait mordre la poussière à la sénatrice socialiste Patricia Bordas, nettement battue avec seulement 27,97% des voix.

Néanmoins dimanche soir, le premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis, le patron des députés PS Bruno Le Roux, son homologue au Sénat Didier Guillaume ou encore le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll ont à la fois minimiser la victoire de la droite et estimé que ces résultats sont attendus depuis les municipales.

L'UMP, l'UDI et les divers droite totalisent 180 sièges, la gauche 151 et le FN 2, sur ces 333 sièges, selon ce calcul réalisé à partir de résultats partiels.

S.A. avec AFP