BFMTV

Sécurité : les mauvais chiffres de Manuel Valls

Manuel Valls, ministre de l'Intérieur, lors d'un déplacement à Amiens.

Manuel Valls, ministre de l'Intérieur, lors d'un déplacement à Amiens. - -

La violence augmente presque partout en France, les patrouilles sont moins nombreuses et le taux d'élucidation diminue. C'est le bilan chiffré de Manuel Valls, un an après sa prise de fonction, que s'est procuré le Figaro.

Il y a plus de violence en France mais moins de patrouilles dans les rues et les enquêtes de police aboutissent de moins en moins à la découverte de l’auteur. Ce sont les conclusions du journal le Figaro qui s’est procuré les chiffres du bilan de Manuel Valls depuis son arrivée à la tête du ministère de l’Intérieur. Le quotidien publie des extraits du tableau de bord qui décrit l'évolution des crimes et délits en France entre août 2012 et juillet 2013. Un nouvel outil d'analyse voulu par le ministre de l'Intérieur.

Les violences sexuelles en hausse de 10,4%

Selon le Figaro, les atteintes à l'intégrité physique augmentent de 2,9% (+10,4% pour les violences sexuelles notamment) et les atteintes aux biens de 3,5% (notamment +9,3% pour les cambriolages). Seuls 15 des 96 départements métropolitains échappent à la hausse des atteintes volontaires à l'intégrité physique. La grande criminalité augmente aussi de 5,2% depuis un an. Quant au taux d'élucidation, il diminue légèrement : passant de 18% à 17,7%.

« Tous les indicateurs sont au rouge »

Ce bilan du ministre de l’Intérieur, s’il ne réjouit pas à droite apporte tout de même quelques arguments pour dénoncer la politique du ministre préféré des Français. Pour Eric Ciotti député UMP des Alpes-Maritimes, Manuel Valls faisait illusion mais le masque est désormais tombé. « L’écran de fumée jeté habilement par la communication de Manuel Valls est en train de se dissiper, explique-t-il. Tous les indicateurs sont au rouge. Les atteintes à l’intégrité physique des personnes, les atteintes aux biens et également une augmentation de 10% des cambriolages. Il y a ce message, lancé par la justice, d’impunité qui va encore se renforcer si le texte annoncé par Christiane Taubira venait à être approuvé par le Parlement ».

« Ce gouvernement a toujours joué l'imposture »

Bruno Beschizza est secrétaire national de l'UMP en charge de l'emploi des forces de sécurité. Et de son côté aussi, ces chiffres mettent en évidence les échecs de la politique de Manuel Valls. Ce qu’il retient de ce bilan chiffré ? « L’augmentation dramatique du nombre de cambriolages et des violences faites aux personnes ». Selon les spécialiste des questions de sécurité à l'UMP, « les signaux étaient compris par les voyous qui n’ont plus peur de la loi, des gendarmes, des policiers ni même peur d’aller en prison. C’est pour moi l’analyse objective de l’échec de la politique de sécurité de ce gouvernement qui a toujours joué l’imposture : laisser parler Manuel Valls mais laisser faire Christiane Taubira ».

Tugdual DE DIEULEVEULT