BFMTV

Sapin sur le chômage : « La formation professionnelle est fondamentale »

Michel Sapin est l'invité de Jean-Jacques Bourdin de 8h35 à 9h sur RMC et BFMTV.

Michel Sapin est l'invité de Jean-Jacques Bourdin de 8h35 à 9h sur RMC et BFMTV. - -

Ce vendredi de 8h35 à 9h sur RMC et BFMTV, Jean-Jacques Bourdin recevait le ministre du Travail. Michel Sapin s’est exprimé sur les mauvais chiffres du chômage du mois de septembre, PSA ou encore la taxe à 75%.

Michel Sapin était l’invité de Jean-Jacques Bourdin ce vendredi de 8h35 à 9h sur RMC et BFMTV. Le ministre du Travail a coimmenté les chiffres du chômage en septembre qui ne sont pas bons. 60 000 nouveaux demandeurs d’emploi se sont inscrits à Pôle emploi le mois dernier, soit une hausse de 1,9%. Parmi les autres sujets qui ont été abordés au cours de l’interview : la hausse des prélèvements sociaux sur les PEA, PEL et sur les assurances vie, le «nouveau contrat social » chez PSA ou encore la grève des clubs de football défavorables à la taxe à 75%.

Sur PSA

8h55 - Michel Sapin : « Non l'Etat ne va pas aider ni injecter de l'argent dans PSA. Que se passe-t-il chez PSA ? Ils se sont mis d'accord sur le sauvetage de l'entreprise avec des efforts et une perspective. C'est ça la confiance ».

Sur le courage en politique

8h53 - M. Sapin : « Ça ne se proclame pas. Nous sommes dans une période où le courage c'est de tenir bon. Il faut avancer et mener nos politiques jusqu'au bout. Un an c'est court, mais il faut tenir bon ».

Taxe à 75%

8h51 - Michel Sapin : « Il n'y a pas de raison que les clubs de foot ne la payent pas. Vous croyez que celui qui voit que son impôt sur le revenu augmenter de 300 euros comprend qu'on puisse exonérer les clubs de foot ? Sont-ce les clubs de foot qui sont les plus malheureux en France ? »

Est-ce le rôle de François Hollande de rencontrer les patrons de clubs ?

Michel Sapin : « Oui, s'il le veut. Je ne pense pas qu'il va reculer. Pourquoi exonérer les clubs de foot ? Parce que les joueurs passent à la télévision ? Nul ne peut en être exonéré surtout quand on est plutôt riche ».

Sur les chefs d'entreprises et les hausses d'impôts

8h49 - Michel Sapin : « Ils ont confiance dans le fait que ça va baisser plus tard, je le dis avec le sourire. Il y a un effort qui a été fait. Aujourd'hui, ça fait beaucoup et on va décélérer l'année prochaine. Il y a des signes réels de reprise de l'activité économique. De deux choses l'une, soit les entreprises se disent : "je vais attendre que ça se confirme" et la reprise n'accélère pas, soit ils se disent "c'est le moment" et la reprise arrive ».

Sur les contrats d'avenir

8h48 - Michel Sapin : « Remplissons les objectif de 50 000. Il ne faut pas être dans une surenchère. Il y a beaucoup de jeunes en situation compliqué. Il y a peu d'entreprises qui ont les moyens de les embaucher. Ce n'est pas le téléthon, c'est pas du "emploi d'avenirthon" ».

Contrats de génération

8h46 - Michel Sapin : « Il y a 3 mois, vous me disiez la même choses sur les contrats d'avenir. Pourtant aujourd'hui c'est un grand succès on sera à 100 000 à la fin de l'année. Le contrat de génération c'est l'entreprise qui décide. Dans les petites entreprises, le contrat de génération marche très bien. Il faut développer cela dans les entreprises de taille moyenne. On est à plus de 12 000 aujourd'hui. On en attend 100 000 par an ».

Chômage de longue durée

8h41 - Michel Sapin : « Il faut un système incitatif. Mais nous le faisons. Il y a des entreprises qui ne trouvent pas de personnels qualifié. On manque de soudeurs par exemple. Il faut des formations mais des formations pour occuper un emploi concret. Le chômeur de plus de deux ans ne touche pas de chômage. Pour le chômeur de courte durée, vous croyez qu'il faut réduire l'allocation ? Le système d'allocation chômage est décidé par les partenaires sociaux. Je dis clairement que ce n'est pas quand le chômage est aussi qu'on réduit les indemnisations des chômeurs qui sont sans emplois depuis un an. Mais faisons des efforts, accompagnons-les. La formation professionnelle est fondamentale. Il y a 140 000 jeunes sortent sans formation leur donnant un emploi ».

Inversion de la courbe du chômage

8h40 - Michel Sapin : « Je ne fais pas de paris. Je veux que le nombre de chômeurs diminue. Je le veux et j'agi. Je sais que certains ne me croient pas mais je suis là pour que ça change maintenant et demain ».

Sur le chômage

8h35 - Michel Sapin : « Je suis là pour agir. Le chômage augmente oui mais moins vite. Le gros du chômage c'était au début de l'année, 30 000 chômeurs par mois, 1000 par jour. Puis on est passé a 500 par jour puis à 200 c'est encore trop mais le chômage ralentit. Aujourd'hui il y a 5000 chômeurs par mois c'est encore trop. Le chômage des jeunes baisse pour le 5e mois consécutif mais le chômage de longue durée augmente. Il faut que le chômage baisse pour les quinquas ».

|||>> Taxe à 75%: une exception pour les clubs de foot?

|||>> Chômage : Ayrault optimiste, et vous ?

Tugdual de Dieuleveult avec Jean-Jacques Bourdin