BFMTV

Présidentielle: 11 candidats officiellement en lice

L'entrée du Conseil constitutionnel

L'entrée du Conseil constitutionnel - Mbzt via Wikimedia Creative Commons

Le Conseil constitutionnel a donc communiqué la liste définitive des parrainages d'élus validés en vue de la présidentielle. Il faut au moins 500 bulletins pour participer au scrutin.

La date limite de dépôt était fixée à ce vendredi 17 mars, 18 heures. Et les résultats communiqués ce samedi matin. Après cette ultime réception, ce dernier vient de publier sa dernière liste de parrainages validés. Ils seront finalement onze candidats à prétendre à l'élection présidentielle.

François Fillon, Benoît Hamon, Emmanuel Macron, Nicolas Dupont-Aignan, Jean-Luc Mélenchon, Nathalie Arthaud, Marine Le Pen, François Asselineau, Jacques Cheminade, Jean Lassalle et Philippe Poutou pourront donc se présenter devant les électeurs dans la course à l'Elysée.

Fin de partie et début de campagne

Parmi les onze candidats, le doute subsistait jusqu'au dernier moment pour trois d'entre eux. Au premier rang d’entre eux, Jacques Cheminade et Jean Lassalle. Le patron de "Solidarité et progrès", Jacques Cheminade, avait accumulé 469 parrainages. L’indépendant Jean Lassalle, ancien compagnon de route de François Bayrou avant de prendre la route lui-même (en politique, comme en France) en avait réuni 453. Les deux hommes ont finalement remporté leur pari et seront bien présents le 23 avril prochain au premier tour du scrutin.

L’inquiétude était toute autre pour Philippe Poutou, le candidat désigné par le Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA), qui émargeait jusqu’à maintenant à 357 parrainages validés. Olivier Besancenot, ancien chef de file du mouvement, avait affirmé ce jeudi à BFMTV que Philippe Poutou avait franchi le seuil des 500 parrainages, ajoutant toutefois auprès de LCI: "On vient à peine de dépasser les 500 signatures. Mais cela dépend de la façon dont le Conseil constitutionnel va traiter et valider ces signatures". Mais ce vendredi en fin de journée, Philippe Poutou en revendiquait 523 et dépeignait ce recueil de bulletins comme une "course folle". 

D’autres, cependant, ne sont pas parvenus à rassembler les 500 parrainages, comme Henri Guaino, Michèle Alliot-Marie, Rama Yade ou encore d’Alexandre Jardin. 

R.V.