BFMTV

George Floyd: malgré l'interdiction, Castaner assure que les rassemblements de ce mardi seront tolérés

Le ministre de l'Intérieur indique par ailleurs qu'une manifestation du personnel soignant prévue le 16 juin ne fera pas l'objet d'une interdiction supplémentaire, sachant qu'un décret du Premier ministre prohibe déjà les rassemblements de plus de 10 personnes jusqu'au 21 juin.

Alors que les obsèques de George Floyd, un Afro-Américain asphyxié par un policier blanc le 25 mai dernier, ont lieu ce mardi à Houston, au Texas, plusieurs appels à se rassembler en France, en parallèle à la cérémonie, ont été diffusés. Des manifestations qui seront tolérées par les autorités, malgré l'interdiction de se rassembler prise en raison de la crise sanitaire liée au coronavirus, a annoncé Christophe Castaner ce mardi matin, invité de BFMTV-RMC.

Autorisées, ces manifestations "ne le sont pas dans les faits parce qu'il y a un décret du Premier ministre dans le cadre de la deuxième phase du déconfinement qui interdit les rassemblements de plus de dix personnes, mais comme je l'ai dit hier dans mon discours, je crois que l'émotion mondiale, qui est une émotion saine sur ce sujet, dépasse au fond les règles juridiques qui s'appliquent", a répondu le ministre de l'Intérieur.

"Il n'y aura pas de sanction et de procès verbal"

"Nous ne souhaitons pas réaffirmer l'interdiction qui est de droit, qui est de fait, et il n'y aura pas de sanction et de procès verbal pour la participation à cette manifestation", a-t-il ajouté.

Le préfet de police de Paris avait interdit deux rassemblements qui devaient se tenir samedi en mémoire de George Floyd.

Mardi 2 juin, une manifestation massive en hommage à Adama Traoré et George Floyd, qui a rassemblé quelque 23.000 personnes selon les autorités, a eu lieu sur le parvis du tribunal judiciaire de Paris. Elle avait été également interdite, quelques heures avant.

"J'ai veillé à ce qu'il n'y ait pas de procès verbaux qui soient dressés, j'ai veillé à ce que les forces soient à distance pour empêcher les casseurs", a assuré Christophe Castaner à l'égard de ce rassemblement.

"Prendre le risque de diffuser le virus"

Sur un autre sujet, une manifestation des personnels soignants est appelée à se tenir le 16 juin prochain. Interrogé sur son déroulé, Christophe Castaner s'est borné à dire ne pas avoir "connaissance de cette manifestation-là", rappelant qu'il faut que "la manifestation soit déclarée".

"La vraie difficulté en droit, il est important aussi de rappeler le droit, mais surtout les conditions sanitaires, et les personnels soignants le savent mieux que d'autres, une manifestation aujourd'hui c'est prendre le risque de diffuser le virus", a argué l'occupant de Beauvau.
Clarisse Martin