BFMTV

Pour Blanquer le "fondamentalisme islamiste" contraint des jeunes filles à aller à l'école "le plus tard possible"

Jean-Michel Blanquer

Jean-Michel Blanquer - AFP

A partir de septembre, l'âge de l'instruction obligatoire a été abaissé de 6 à 3 ans.

Interrogé ce samedi matin par France Culture deux jours avant la rentrée des classes, le ministre de l'Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, est revenu sur le choix du gouvernement d'abaisser l'âge de l'instruction obligatoire de 6 à 3 ans. Cette nouvelle obligation, votée à l'Assemblée en février dernier, doit entrer en vigueur ce lundi.

Pour lui, cet abaissement est nécessaire à bien des aspects. "Il y a plus de filles que de garçons qui ne vont pas à l'école maternelle pour des raisons sociétales", estime-t-il d'abord, avant d'étayer son propos.

"Et appelons un chat un chat, le fondamentalisme islamiste dans certains territoires a fait que certaines petites filles vont à l'école le plus tard possible", poursuit le ministre.

Plus tard, Jean-Michel Blanquer a encore estimé que dès la maternelle, "il faut créer une capacité à être ensemble, à se respecter entre garçons et filles. Cet enjeu va être encore être plus présent dans la formation des professeurs pour en finir avec les stéréotypes de genre."

Selon une étude du ministère, 98,9% des enfants de 3 à 5 ans sont déjà scolarisés. A la rentrée prochaine, la mesure concernera 26.000 enfants ne fréquentant pas l'école actuellement.
Hugo Septier