BFMTV

Port du masque à Nancy: un homme condamné à de la prison ferme pour avoir menacé une contrôleuse de tramway

Un tramway à Nancy (Photo d'illustration).

Un tramway à Nancy (Photo d'illustration). - Flickr - CC Commons - Bertrand Duperrin

Un quadragénaire a été condamné à six mois de prison ferme, ce mercredi, pour avoir menacé une contrôleuse de tramway de Nancy qui l'avait verbalisé pour ne pas porter de masque.

Un homme de 41 ans a été condamné mercredi à six mois de prison ferme et incarcéré pour avoir menacé une contrôleuse qui l'avait verbalisé pour non-port du masque dans un tramway de Nancy, a-t-on appris jeudi auprès du parquet.

Le prévenu avait été verbalisé lundi lors d'un contrôle. "Il s'en est pris à une contrôleuse en l'outrageant, la menaçant de mort. Pendant tout le contrôle, il exprimait vivement son désaccord avec le port du maque dans des termes déplacés", a relaté à l'AFP le procureur de la République à Nancy, François Pérain, confirmant une information de France Bleu sud Lorraine.

Un homme alcoolisé et connu de la justice

"Invité à quitter la rame, ce qu'il a fait, il a pris une bouteille de bière en faisant mine de la jeter en direction de la contrôleuse", a précisé François Pérain, soulignant que "ce geste (avait été) qualifié de violence avec arme".

Placé en garde à vue, l'homme, sous l'emprise de l'alcool, est défavorablement connu de la justice avec huit condamnations figurant sur son casier judiciaire, selon le parquet.

Jugé en comparution immédiate mercredi par le tribunal correctionnel de Nancy, "il a été condamné à six mois d'emprisonnement ferme et maintenu en détention", a indiqué le procureur. Obligatoire dans les transports, le port du masque de protection est parfois sources de violences.

Un chauffeur de bus, Philippe Monguillot, a été frappé à mort, le 10 juillet à Bayonne, par deux hommes auxquels il demandait de porter un masque. Dimanche à Brest, un agent de sécurité a été grièvement blessé à l'oeil à coup de couteau par un homme de 43 ans qu'il venait de refouler d'un bar parce qu'il ne portait pas de masque.

Jeanne Bulant avec AFP Journaliste BFMTV