BFMTV

Pierre Laurent assure que Jean-Luc Mélenchon ne pourrait pas être candidat sans le PCF

Pierre Laurent et Jean-Luc Mélenchon, côte à côte lors d'une manifestation en soutien à la Grèce en février 2015 à Paris.

Pierre Laurent et Jean-Luc Mélenchon, côte à côte lors d'une manifestation en soutien à la Grèce en février 2015 à Paris. - Loïc Venance - AFP

Investitures contre parrainages: c'est le marché que propose le secrétaire national du PCF à Jean-Luc Mélenchon.

"Il y a un Parti communiste qui compte dans la vie politique, qui a des élus locaux, sans lesquels il n'y aurait probablement pas de candidature Jean-Luc Mélenchon." Ce jeudi, le message de Pierre Laurent est clair: il va falloir jouer collectif.

Invité de .Pol, l'émission du Lab d'Europe 1 en partenariat avec le JDD, le Huffington Post et Linternaute.com, le leader du parti a laissé planer le doute sur le soutien de ses ouailles à l'ancien socialiste: "Je crois qu’il y a plusieurs centaines d'élus communistes qui vont probablement le parrainer". Une manière de faire comprendre au meneur de La France insoumise qu'il va devoir lâcher du lest sur les législatives s'il veut dépasser les 500 signatures (Jean-Luc Mélenchon n'en compte pour l'heure que 356). 

Son mouvement compte en effet présenter 577 candidats en juin, y compris dans des circonscriptions tenues par les communistes. Hors de question pour le PCF, qui tient l'essentiel de sa force de ces ancrages locaux.

Une manœuvre qui n'est pas sans rappeler le coup de bluff de Yannick Jadot. Selon Marianne, l'écologiste a gonflé son nombre de parrainages lors des négociations avec les socialistes - il déclarait alors "être assez tranquille de ce point de vue-là", afin de montrer à Benoît Hamon la solidité de sa candidature, avant de négocier son retrait et son soutien contre une quarantaine de circonscriptions.

Louis Nadau