BFMTV

Pécresse "farouchement" opposée au projet de Griveaux de déménagement de la gare de l'Est

BFMTV

La présidente de la région Ile-de-France juge le projet défendu par Benjamin Griveaux "irréaliste".

"Ce projet n'est ni nécessaire, ni souhaitable et je vais m'y opposer farouchement". Valérie Pécresse n'a pas été convaincue par la proposition de Benjamin Griveaux de déménager la gare de l'Est pour créer un "central park" à Paris.

Le candidat de LaREM aux municipales à Paris a présenté ce week-end ce projet, qu'il chiffre à 1,5 milliard d'euros. "C'est totalement fantaisiste", réagit ce lundi sur LCI la présidente de la région Ile-de-France qui estime à "au moins une dizaine de milliards" le coût du projet. 

"La période de travaux sera ingérable"

"Il faudrait vingt ans, il faudrait couper la circulation sur les rails de la gare de l'Est pendant des années (...). La période de travaux sera ingérable. Je croyais que monsieur Griveaux voulait un moratoire sur les travaux dans Paris", ironise Valérie Pécresse qui juge le projet "irréaliste". 

La présidente de l'Ile-de-France considère par ailleurs ce projet comme "un immense mépris pour les banlieusards". "La gare de l'Est n'appartient pas qu'aux Parisiens, elle appartient à la France, elle appartient aussi aux habitants du grand Est", conclut-elle. 

Carole Blanchard