BFMTV

"Pas dupe", Royal répond aux accusations quant à son absence aux réunions conseil de l’Arctique

Ségolène Royal.

Ségolène Royal. - AFP - Xavier Leoty

L'ancienne ministre de l'environnement assure, à l'heure actuelle, ne pas avoir reçu de convocation.

Mise en cause pour l'utilisation de ses moyens d'ambassadrice des pôles, ainsi que pour un absentéisme présumé, Ségolène Royal riposte. Cette dernière, qui devrait être convoquée pour s'expliquer à l'Assemblée nationale, à l'initiative de deux députés UDI et LREM, Christophe Naegelen et Éric Girardin.

En cause: les quatre réunions des "Senior Arctic Officials" qui se sont tenues depuis sa nomination à l'ambassade des pôles, le 1er septembre 2017, et auxquelles il lui est reproché de ne jamais s’être rendue.

Plus tôt dans l'année, à notre antenne, l'ancienne candidate à l'élection présidentielle de 2007 avait justifié ces absences en affirmant faire "attention aux coûts de ces déplacements, au bilan carbone". "Je ne vais pas aux réunions auxquelles je ne suis pas utile", avait-elle expliqué.

"Je suis toute disposée à venir"

Ce jeudi, toujours auprès de BFMTV, Ségolène Royal a de nouveau réagi, soulignant ne pas être "dupe des arrières-pensées politiciennes" qui accompagnent ces accusations. 

"Mais puisque des députés s’intéressent enfin à ce sujet des pôles si important pour le Climat. [...] Je suis toute disposée à venir pour une audition devant la réunion conjointe des affaires étrangères et celle du développement durable car les deux sont concernées. Je pourrais y exposer ce qui s'est dit à Semaine Arctique avec les peuples autochtones, semaine que j'ai organisée avec les chercheurs venant de plusieurs pays", explique-t-elle. 

Puis, de préciser qu'à l'heure actuelle, elle n'a "reçu aucune 'convocation' puisqu’il faut une décision du bureau de la commission concernée pour les auditions . Et à mon avis le jour de Noël la commission n’est pas réunie...", complète-t-elle encore.

"Je fais juste mon devoir" 

En guise de conclusion, Ségolène Royal estime que la situation actuelle est en réalité une attaque personnelle, et ne souhaite pas cesser ses prises de positions quant à la situation actuelle du pays. 

"Ils ne savent plus quoi inventer pour me faire taire parce que toute parole de vérité qui dénonce les graves désordres sociaux dont la France souffre les dérangent. Je fais juste mon devoir car mon engagement a toujours été d’œuvrer pour soulager les souffrances sociales. Et je continuerai chaque fois que nécessaire . Ils devront s’y habituer", poursuit-elle. 
"Mes prises de parole nationale ne gêne en rien ma mission sur les pôles et en démocratie la liberté d'opinion et d'expression est garantie. Mon prédécesseur aux pôles Michel Rocard avait de même gardé toute sa liberté de parole", conclut-elle. 
Lara Tchekov avec Hugo Septier