BFMTV

Vallaud-Belkacem pressée par ses amis de se présenter à la tête du PS

Najat Vallaud-Belkacem, l'ancienne ministre de l'Education nationale

Najat Vallaud-Belkacem, l'ancienne ministre de l'Education nationale - Stéphane de Sakutin - AFP

Certains quadras du PS pressent l'ancienne ministre de l'Education de se porter candidate pour redresser le PS. L'intéressée réfléchit encore, mais n'exclut pas de saisir l'opportunité.

Najat Vallaud-Belkacem sauvera-t-elle le Parti socialiste? L'ancienne ministre de l'Education nationale, jusqu'ici en retrait de la vie politique, n'a encore pas pris de décision, rapporte Le Parisien ce dimanche. Mais selon le quotidien, elle est pressée par ses proches de se lancer dans la course au poste de premier secrétaire.

Une petite bande de quadragénaires socialistes, qui se voit régulièrement pour évoquer l'avenir du parti, voit sa possible candidature d'un très bon œil. "Ça peut être une très belle candidature", lance Carole Delga, présidente de la région Occitanie. "Elle fait clairement partie des personnalités qui peuvent redonner une dynamique à gauche", estime Mathias Fekl. Le président du PS à l'Assemblée, Olivier Faure, ne cachait pas non plus son enthousiasme lundi dernier sur BFMTV:

"Je pense que le plus beau symbole que nous puissions offrir de notre renouvellement, c’est de mettre à la place du premier secrétaire une femme plutôt jeune", a-t-il affirmé.

En face, Carvounas et Le Foll se tiennent prêts

Il y a quelques semaines, il avait annoncé que sa "bande de quadras" déciderait entre elle d'une candidature avant la tenue du congrès, les 7 et 8 avril prochains. Pour eux, la candidature de Najat Vallaud-Belkacem semble réunir les conditions nécessaires. Certains au PS sont pourtant plus réservés, et évoquent une ancienne ministre désormais "coupée des réalités".

L'intéressée ne s'est pour l'instant pas exprimée. Elle se donne le temps de la réflexion, dit son époux, Boris Vallaud, lui-même cadre du PS. Si elle décidait de ne pas se lancer, Olivier Faure pourrait décider de le faire. Cela l'obligerait cependant à quitter la présidence du groupe nouvelle gauche à l'Assemblée.

En face, d'autres se préparent. Lui aussi "quadra", membre de la direction collégiale, Luc Carvounas sillonne la France pour préparer sa candidature. Stéphane Le Foll, proche de François Hollande, a lui réuni ses soutiens à Paris samedi soir. Il affirme qu'il décidera officiellement de sa candidature d'ici la fin de l'année.

A. K.