BFMTV

PS : les militants votent jeudi, un favori nommé Désir

Harlem Désir

Harlem Désir - -

Les militants socialistes élisent jeudi le successeur de Martine Aubry. Un vote sans suspense qui devrait voir Harlem Désir, soutenu par la direction du parti, l'emporter largement.

Cadres comme simples militants, quelque 173.000 adhérents du PS sont appelés à se prononcer jeudi sur le nom de leur futur premier secrétaire. Le résultat du scrutin sera ensuite entériné au congrès du parti, qui se tiendra à Toulouse du 26 au 28 octobre.

Les militants socialistes se sont déjà prononcés, le 11 octobre, sur les cinq motions - ou lignes d'orientation politique - présentées en vue du congrès. Par ce vote, ils ont de fait choisi les deux finalistes du scrutin de jeudi. Selon les statuts du PS en effet, seuls les premiers signataires des deux motions arrivées en tête peuvent prétendre au poste de premier secrétaire.

Désir vs Maurel

Les deux candidats sont donc Harlem Désir, tête de la motion 1 soutenue par Martine Aubry et le Premier ministre Jean-Marc Ayrault, et Emmanuel Maurel, dont la motion 3 défend la ligne la plus à gauche du parti.

L'enjeu pour Harlem Désir, qui assure déjà le poste de premier secrétaire du PS par intérim depuis le départ de Martine Aubry en septembre, est de bénéficier d'une participation et d'un score les plus forts possibles pour assurer son emprise sur le parti.

Processus "opaque" et "verrouillé"

Mais ce processus de désignation sans suspense essuie de nombreuses critiques en interne, où on n'hésite pas à le juger "opaque" et "verrouillé". Le favori du scrutin lui-même a reconnu qu'une modification du mode de désignation était nécessaire. Dans un entretien accordé au Monde mercredi, Harlem Désir a émis le souhait qu'"à l'avenir, il n'y ait pas de limitation des candidatures"

De son côté, Emmanuel Maurel, interrogé par l'AFP, s'est dit "lucide" quant à l'issue du scrutin. Son objectif : "Faire en sorte qu'il y ait un choix, jeudi, pour les militants. Ancrer le PS à gauche. Ou encore faire des propositions fortes sur la rénovation du parti". Désir illusoire ?