BFMTV

Primaires PS à Marseille: Mennucci vainqueur, Ghali amère

Patrick Mennucci, candidat à la primaire PS pour les municipales de Marseille, le 13 octobre 2013.

Patrick Mennucci, candidat à la primaire PS pour les municipales de Marseille, le 13 octobre 2013. - -

Patrick Mennucci a remporté la primaires PS pour les municipales à Marseille face à Samia Ghali, a annoncé le secrétaire national aux fédérations du PS dimanche à 21h30.

Les sympathisants de gauche ont voté nombreux, ce dimanche, à Marseille pour le second tour de la primaire socialiste pour le municipales. Patrick Mennucci est sorti vainqueur de son duel avec Samia Ghali a annoncé le secrétaire national aux fédérations du PS Alain Fontanel à 21h30.

Ce live est désormais fermé, merci de l'avoir suivi.

Retrouvez la synthèse de la victoire de Patrick Mennucci face à Samia Ghali à la primaire PS de Marseille pour les municipales 2014.

22h45 - Patrick Mennucci: "personne n'a perdu"
Depuis la fédération PS des Bouches-du-Rhône, Patrick Mennucci a donné un discours devant une foule nombreuse. "Les Marseillais ont choisi, ce soir j'ai été désigné mais personne n'a perdu", a-t-il insisté. "Si des mots ont pu être blessants durant la campagne, je le regrette", a-t-il déclaré s'adressant à Samia Ghali.

22h30 - Mennucci : "c'est une victoire collective"

La vainqueur Patrick Mennucci s'est brièvement exprimé avant de quitter sa mairie de secteur pour se rendre à pied à la Fédération PS des Bouches-du-Rhône.

"Je n'ai battu personne ce soir. Ce soir? J'ai gagné pour battre Jean-Claude Gaudin et le Front National. Je n'ai pas d'adversaire au PS. Je n'ai que des amis. Mon souhait est de nous rassembler et de rassembler les Marseillais pour offrir un nouveau destin à Marseille", a-t-il assuré.

22h20 - Désir appelle "au rassemblement battre la droite"

Dans un communiqué, Harlem Désir a "félicité" Patrick Menucci pour sa victoire. Il a aussi "salué" Samia Ghali "pour sa campagne et son engagement" et a appelé au "rassemblement de l'ensemble des candidats autour de Patrick Menucci "pour "battre la droite".

22h00 - Gaudin "consterné" par l'image véhiculée par les primaires PS

Jean-Claude Gaudin, maire UMP de Marseille, très probable candidat à sa propre succession en 2014, se dit "consterné", dans un tweet, par la campagne des primaires socialistes. Selon lui, elle a "porté atteinte à l'image de la ville".

Je suis consterné par le triste spectacle que les deux candidats socialistes ont imposé aux Marseillais entre les deux tours
— Jean-Claude GAUDIN (@jcgaudin) October 20, 2013

21h40 - Amère, Samia Ghali reconnaît la victoire de Patrick Mennucci

Samia Ghali, finaliste malheureuse de la primaire, reconnait la victoire de son adversaire, Patrick Mennucci depuis son QG de campagne sur le Vieux Port. Elle se dit néanmoins "déçue du gouvernement". "Il faut ce soir reconnaître la victoire, pas d'un seul homme, mais de cinq candidats plus le gouvernement", a-t-elle déclaré. Ces mots ont été accompagnés de sifflements copieux par la foule présente.

"Je voudrais dire à Jean-Marc Ayrault, à François Hollande, que nous sommes avant tout des Marseillais, pas des sous-Marseillais", a-t-elle ajouté.

21h30 - La victoire de Mennucci annoncée

Le secrétaire national aux fédérations du PS, Alain Fontanel, annonce la victoire du député Patrick Mennucci face à la sénatrice Samia Ghali au second tour de la primaire socialiste en vue des municipales à Marseille.

20h30 - Patrick Mennucci en tête des résultats partiels

Il ne s'agit que des résultats partiels à 20h30, ce dimanche soir, mais le favori Patrick Mennucci est en tête au second tour de la primaire socialiste de Marseille. Environ 24.000 votants se sont déplacés avec +14% de participation par rapport au premier tour.

19h00 - Fermeture des bureaux de vote

Les sympathisants socialistes ont pu se rendre jusqu'à 19 heures dans l'un des 55 bureaux de vote, répartis sur 15 lieux dans la ville. Ce scrutin était placé sous haute surveillance après un premier tour chaotique, émaillé de retards, dysfonctionnements et irrégularités.

E. M. avec AFP et Adrien Gindre