BFMTV

Pour Jean-Christophe Cambadélis, Gérard Filoche "fait tout pour se faire virer du PS"

Le secrétaire national du Parti socialiste Jean-Christophe Cambadélis, invité ce mardi de Ruth Elkrief sur BFMTV, a livré son point de vue sur la primaire qui attend la gauche les 22 et 29 janvier 2017.

Invité de Ruth Elkrief ce mardi, le secrétaire national du Parti Socialiste Jean-Christophe Cambadélis a réaffirmé que François Hollande était le candidat naturel de la gauche, alors qu'un sondage Elabe fait du président de la République le favori de la primaire à gauche qui se tiendra les 22 et 29 janvier 2017. "Le président et la gauche réformiste est beaucoup plus majoritaire qu'on ne le dit dans le peuple de gauche", a-t-il considéré.

Jean-Christophe Cambadélis a également donné son avis sur de potentiels candidats, et notamment ceux provenant de l'aile gauche du Parti Socialiste. Cette dernière "a un problème", estime-t-il. "Il y a au moins quatre candidats, et ils n'arrivent pas à se mettre d'accord".

En évoquant Emmanuel Macron, le secrétaire national du Parti socialiste a assuré que le ministre de l'Economie ne serait, lui, pas candidat à la primaire.

"Je n'ai jamais nié que Macron avait une certaine popularité, qu'il intéressait, qu'il intriguait, et qu'il ramenait à la gauche des hommes et des femmes qui ne pensaient pas voter à gauche. J'ai toujours dit qu'il était complémentaire et qu'il peut être un plus à un candidat socialiste, quel qu'il soit", a-t-il déclaré.

Jean-Christophe Cambadélis a également attaqué le membre du bureau national du Parti socialiste Gérard Filoche, qui "fait tout pour se faire virer du parti ces derniers temps". "Ses déclarations sont inadmissibles et je lui demande solennellement de revenir sur ses propos", a-t-il appelé. Plus tôt ce jeudi, Gérard Filoche a comparé, dans un tweet, le rassemblement statique demandé par la préfecture de police de Paris à une rafle.

F. H.