BFMTV

Nouveau pas vers la fusion des arrondissements à Paris

Un projet de loi prévoit la fusion des quatre premiers arrondissements parisiens.

Un projet de loi prévoit la fusion des quatre premiers arrondissements parisiens. - Marion Ruszniewski - AFP

L’Assemblée nationale a voté mardi en faveur du statut de Paris, qui prévoit notamment la fusion des quatre premiers arrondissements parisiens. Une fusion qui rencontre toujours l’opposition des élus de droite.

L'Assemblée nationale a validé mardi en première lecture la réforme du statut de Paris. Une loi qui prévoit entre autre de fusionner la commune de Paris avec le département Paris mais aussi de regrouper les 1er, 2e, 3e et 4e arrondissements de la capitale. Une réforme destinée à corriger l'écart de représentativité lié à un déséquilibre démographique par rapport à d'autres arrondissements. Mais pour la droite, qui avait supprimé la mesure du projet de loi au Sénat, la mesure vise à renforcer la gauche à la mairie de Paris.

Pour Nathalie Kosciusko-Morizet, élue au Conseil de Paris "la fusion des quatre arrondissements permet à Mme Hidalgo d'avoir une circonscription redécoupée sur mesure dans laquelle elle pourra nourrir l'espoir d'emporter, pour la première fois, la majorité des voix".

En cause, lors de la prochaine élection municipale, les électeurs de ces quatre arrondissements voteront pour le maire du nouveau secteur or actuellement sur les quatre mairies trois sont à gauche, celle du 1er arrondissement est la seule dirigée par un maire de droite. 

"Les arrondissements travaillent en secteur"

A gauche, les élus revendiquent un nouvel acte de clarification des compétences et une mesure qui ne viendrait qu'appuyer un travail déjà commun entre ces arrondissements. "Les arrondissements 1, 2, 3 et 4 fonctionnent déjà en secteur. Les travaux sont faits ensemble, vous avez des équipements très importants, je pense à des équipements de musicologie qui sont communs aux quatre arrondissements, on est dans un système qui existe déjà", défend Patrick Mennucci, le rapporteur du projet de loi. Dans les faits, les codes postaux des arrondissements ne changeront pas malgré la création de ce nouveau secteur. 

Avant d'être adopté, le projet de loi doit être adopté dans les mêmes termes au Sénat et à l'Assemblée, avec le dernier mot aux députés. 

Carole Blanchard