BFMTV

Mariage homo : l'exception ultramarine

BFMTV
INFOGRAPHIE - Focus sur le vote des députés ultramarins, qui s'affranchissent, dans cette bataille parlementaire, des logiques de parti.

Le débat sur le projet de loi ouvrant le mariage aux homosexuels enflamme depuis mardi 29 janvier l'Assemblée nationale, la majorité se heurant à l'opposition féroce de l'UMP. Mais dans cette bataille camp contre camp, certains députés échappent aux logiques de parti. C'est le cas des élus d'Outre-mer.

>> Lire aussi : Mariage homo, ce que vont voter nos députés et Qu'est-ce qui a changé depuis 2011 ?

Les DOM-TOM comptent 27 députés à l’Assemblée nationale, en majorité de gauche. Pourtant, ils seront 60% à s'opposer au mariage homosexuel.

Patrick Lebreton, député socialiste réunionnais, a écrit à Bruno Le Roux pour lui expliquer son choix de voter contre le projet de loi Taubira, comme au moins trois autres de ses collègues. A l’inverse, l’ensemble des députés ultramarins du groupe GDR (extrême gauche) voteront contre, à l’encontre de la quasi-totalité des députés métropolitains qui complètent leur groupe parlementaire.

Pour André Chassaigne, communiste et président du groupe parlementaire, rien d'alarmant : "Cela ne pose aucun problème, leur pleine indépendance de vote est prévue dans notre accord passé en début de mandature". A Libération, il explique : "J’ai découvert une dimension culturelle, des valeurs liées à la famille peut-être plus marquées, un regard plus traditionnel, je crois."

>> Lisez la suite de notre dossier :

>> Consulter tout le tableau de données

Merci à Regards Citoyens pour la base de données parlementaire qui nous a servi de base, à consulter sur NosDéputés.fr.

|||Méthodologie :

Ces résultats ont été obtenus en se basant sur les déclarations publiques des députés, ou en les contactant directement lorsqu’ils ne s’étaient pas exprimés, à propos de la loi telle qu'elle a été proposée par le gouvernement.

La question est de savoir si chaque député votera ou non le projet de loi Taubira. Pour les députés se prononçant pour le mariage entre personnes de même sexe mais contre l'adoption par des couples homosexuels, il sera considéré qu'ils voteront contre la loi Taubira, qui comprend les deux.

Olivier Laffargue et Marc Pédeau