BFMTV

Paris: le maire du XVIIe arrondissement propose d'ouvrir un centre de vaccination dans sa mairie

Geoffroy Boulard, le maire LR du 17e arrondissement de Paris.

Geoffroy Boulard, le maire LR du 17e arrondissement de Paris. - BFM Paris

Geoffroy Boulard (LR) regrette notamment un manque d'information sur le déroulement de la campagne de vaccination dans la capitale.

Jeudi, Olivier Véran a annoncé que la campagne de vaccination contre le coronavirus allait s'accélérer, notamment en permettant aux soignants de plus de 50 ans de se faire vacciner dès lundi. Dans Le Parisien, le maire du 17e arrondissement de Paris, Geoffroy Boulard propose d'ouvrir un centre de vaccination dans sa mairie afin de passer à la vitesse supérieure, déplorant que la "vaccination parisienne n'ait toujours pas été déployée".

"Nous avons proposé de créer dans les prochaines semaines un centre de vaccination dédié aux personnels de santé dans la mairie. Selon nos estimations, 500 à 600 personnes par semaine pourraient être vaccinées", explique l'élu.

Ce dernier explique cependant n'avoir reçu aucune réponse à cette proposition de la part de l'Agence régionale de Santé. "Après avoir informé l'agence régionale de santé (ARS) de cette nouvelle proposition dès le mois d'août, je l'ai relancée en novembre, puis juste avant les fêtes. Pas de réponse!", déplore-t-il.

"La France est le bonnet d'âne de la vaccination"

Geoffroy Boulard regrette aussi un manque d'information sur le déroulement de la campagne de vaccination dans la capitale.

"Où, quand et comment seront vaccinés les Parisiens? Qui organise cette vaccination? Je n'en sais rien. Le 31 décembre, on ne le savait toujours pas", regrette-t-il. "Cette gestion n'est pas sérieuse", poursuit-il. Et d'ajouter: "La France est le bonnet d'âne de la vaccination."

"Le calendrier de la vaccination, tout comme les protocoles et l’organisation logistique, sont à la main des autorités sanitaires, et non pas de la Ville de Paris malgré les offres de services formulées par la Ville dès l’automne auprès de la préfecture et de l’agence régionale de santé", se défend de son côté la mairie de Paris dans Le Parisien.

Ce vendredi, la campagne de vaccination a par ailleurs commencé pour les soignants de plus de 50 ans a annoncé Martin Hirsch, directeur général de l'APHP sur Twitter.

Cyrielle Cabot Journaliste BFMTV