BFMTV

Obligatoire, recommandé, prohibé: où devra-t-on porter un masque?

Le Premier ministre juge "préférable", dans "de nombreuses circonstances" de "porter un masque". 20 millions de masques lavables devraient être disponibles pour le grand public à partir du 11 mai.

"Il y aura assez de masques pour faire face aux besoins", a martelé Edouard Philippe ce mardi après-midi devant l'Assemblée nationale. Une manière pour le Premier ministre de revenir sur la pénurie dont la France a dû faire face en cette épidémie de coronavirus mais aussi d'anticiper le 11 mai. Lors de la présentation de son plan de déconfinement, le chef du gouvernement a prononcé 41 fois le mot "masque", un point crucial de la stratégie du gouvernement pour limiter une reprise de l'épidémie.

Ce mardi, le Premier ministre a annoncé des dispositions concrètes et nationales concernant le port du masque par les Français dans les prochaines semaines. Dans certains cas, le port va être obligatoire, dans d'autres, le gouvernement, qui juge "préférable" d'en porter, et appelle à la responsabilité individuelle des Français.

> Masque obligatoire au collège

Concernant le port du masque par les élèves, le Premier ministre a annoncé des mesures différentes selon les niveaux.

Dans les collèges qui rouvriront, le port du masque sera obligatoire pour les élèves et les enseignants. "Nous fournirons des masques aux collégiens qui n'auraient pas réussi à s'en procurer", a indiqué Edouard Philippe lors de la présentation de son plan de déconfinement devant l'Assemblée nationale. Il sera également obligatoire pour les personnels de la petite enfance, pour qui les mesures de distanciation sociale sont impossibles à respecter avec des enfants âgés de moins de 3 ans.

> "Prohibé" pour les enfants en maternelle

A l'inverse, le port du masque est "prohibé" pour les enfants en maternelle, et "pas recommandé" pour école élémentaire, a prévenu le Premier ministre. Des "masques pédiatriques" seront toutefois mis à disposition des directeurs d'écoles pour certaines situations, comme en attendant que des parents viennent chercher un enfant qui présenterait les symptômes de la maladie. 

"Tous les enseignants et encadrants des établissements scolaires recevront des masques qu’ils devront porter quand ils ne pourront respecter les règles de distanciation", a précisé le chef du gouvernement.

La question des lycées n'a pas été évoquée alors que leur réouverture ne se fera pas avant juin.

> Protection obligatoire dans les transports

C'est certainement le lieu où les mesures de distanciation sociale et les gestes barrière sont les plus difficiles à respecter. Le port du masque sera donc obligatoire, pour les usagers comme les conducteurs, dans tous les transports en commun, trains, RER, métro, bus, tramways. Les cars scolaires, qui circuleront à moitié vide, sont également concernés par cette obligation, que se soient les collégiens ou les chauffeurs.

Le port du masque, qui permet de protéger autrui de la projection de gouttelettes porteuses du virus, sera également imposé dans les taxis et VTC, lorsque le véhicule ne dispose pas de vitres en plexiglas entre le chauffeur et le client.

> Des masques en entreprise quand c'est possible

Le Premier ministre a demandé aux entreprises qui le peuvent de fournir un masque à ses employés. "Le port du masque devra être mis en œuvre dès lors que les règles de distanciation ne pourront être garanties", a prévenu Edouard Philippe.

Concernant les collectivités locales, les agents qui sont notamment au contact avec le public devront être équipés. Une aide va également être mise en place pour les TPE et travailleurs indépendants.

> Le masque fortement recommandé dans les commerces

Là encore, le Premier ministre en appelle à la responsabilité individuelle des Français. Dans les commerces et les marchés, autorisés à rouvrir le 11 mai, le port d'un masque grand public est "recommandé" pour les commerçants comme pour les clients, notamment lorsque les mesures de distances physiques ne peuvent être respectées. 

"Un commerçant pourra subordonner l’accès de son magasin au port du masque", a d'ailleurs précisé le chef du gouvernement.
Justine Chevalier