BFMTV

"Nous n'oublierons aucun visage, aucun nom": Macron rend hommage aux 100.000 morts du Covid-19

Le président français Emmanuel Macron à Paris, le 23 mars 2021

Le président français Emmanuel Macron à Paris, le 23 mars 2021 - Ludovic MARIN © 2019 AFP

Le chef de l'État a rendu hommage aux 100.000 victimes du coronavirus en France, ce jeudi, alors que ce seuil symbolique a été franchi dans la journée.

"Nous n'oublierons aucun visage, aucun nom", a assuré jeudi Emmanuel Macron, alors que la barre des 100.000 morts a été franchie en France depuis le début de l'épidémie de Covid-19.

"Depuis le début de la pandémie, 100.000 Françaises et Français ont succombé au virus. Nous avons tous une pensée pour leurs familles, leurs proches, pour les enfants qui ont perdu un parent ou un grand-parent, les fratries endeuillées, les amitiés fauchées", a réagi le chef de l'Etat dans un message sur Twitter.

"Et si toute notre énergie est aujourd'hui tournée vers la sortie de cette épreuve, nous n'oublierons aucun visage, aucun nom", a-t-il ajouté.

Pas d'hommage national pour l'instant prévu

En franchissant jeudi la barre symbolique des 100.000 décès, la France rejoint en Europe la Grande-Bretagne (127.000 morts) et l'Italie (115.000 morts). D'autres pays (Belgique, Portugal) ont une mortalité plus élevée par habitant.

Jusqu'à présent, Emmanuel Macron et le gouvernement ne se sont pas prononcés publiquement sur l'organisation d'une cérémonie d'hommage national aux victimes du Covid-19, que réclament des associations et des élus.

"Toutes nos forces sont jetées dans la bataille contre l'épidémie (...) mais viendra évidemment ce moment de l'hommage et du deuil pour la Nation", a assuré mercredi le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal.

Plusieurs pays ont organisé de tels hommages, comme le Royaume-Uni ou l'Espagne. L'un des derniers en date est les Etats-Unis, où les Américains ont respecté une minute de silence en mémoire des 500.000 morts le 23 février. Avant un discours du président Joe Biden, qui a souligné que "davantage d'Américains sont morts en une année avec cette pandémie que pendant la Première guerre mondiale, la Deuxième guerre mondiale et la guerre du Vietnam réunies".

Jeanne Bulant avec AFP Journaliste BFMTV