BFMTV

"Notre maison brûle toujours": Macron salue l'adoption de la Charte pour la préservation des forêts tropicales

Un an après les multiples incendies en Amazonie, le président français a salué ce lundi l'adoption de la Charte de l'Alliance pour la préservation des forêts tropicales.

"Notre maison brûle toujours". Reprenant une fois de plus l'aphorisme de Jacques Chirac, le président français Emmanuel Macron a salué dans un tweet ce lundi l'adoption de la Charte de l'Alliance pour la préservation des forêts tropicales.

"Depuis l’appel du G7 de Biarritz pour sauver l'Amazonie, nous sommes mobilisés pour protéger notre planète", déclare le président français, écrivant toutefois que "notre maison brûle toujours" et qu'il faut accélérer la sauvegarde de cette flore.

Cette expression vient d'abord d'un discours de Jacques Chirac, le 2 septembre 2002, qui avait déclaré lors de l'assemblée plénière du IVe Sommet de la Terre à Johannesburg (Afrique du Sud):

"Notre maison brûle, et nous regardons ailleurs. La nature, mutilée, surexploitée, ne parvient plus à se reconstituer, et nous refusons de l'admettre".

Une alliance internationale pour protéger les forêts tropicales

Emmanuel Macron avait repris cette expression en août dernier, alors que de nombreux incendies ravageaient la forêt amazonienne: "Notre maison brûle. Littéralement. L'Amazonie, le poumon de notre planète qui produit 20% de notre oxygène, est en feu. C'est une crise internationale", avait-il déclaré avant un sommet du G7 à Biarritz.

Près d'un an plus tard, "la France et ses partenaires, pays forestiers de l’Amazonie, du bassin du Congo et d’Asie du Sud-Est, et des pays bailleurs européens, se sont mis d’accord sur le texte d’une Charte portant création de l’Alliance pour la préservation des forêts tropicales", écrit le ministère français des Affaires étrangères.

Cette alliance aura pour mission de servir de plateforme entre les pays "afin d’échanger des bonnes pratiques et obtenir une vision concertée des problématiques qui leur sont propres", de "répertorier l’ensemble des initiatives publiques et privées concernant les forêts" afin de les rendre cohérentes avec la Charte, et enfin de "prévenir les crises touchant les forêts" comme les incendies, en préparant les pays à réagir.

La perte des forêts tropicales en continu depuis 20 ans

Début juin, dans une étude publiée par Global Forest Watch, une plateforme de surveillance de l'état des forêts dans le monde, des chercheurs écrivaient que "la perte des forêts tropicales primaires était 2,8 % plus élevée en 2019 que l’année précédente et est demeurée résolument élevée ces vingt dernières années, malgré les efforts menés pour freiner la déforestation".

En 2019, notre planète a ainsi perdu la surface équivalente à un terrain de football de forêt tropicale primaire toutes les six secondes. Et si les incendies sont responsables d'une partie des dégâts, l'activité industrielle y est aussi pour beaucoup. Entre janvier et septembre 2019, la déforestation en Amazonie a ainsi augmenté de 93% au Brésil, mais c'est surtout la déforestation qui est en cause.

Salomé Vincendon
Salomé Vincendon Journaliste BFMTV