BFMTV

Municipales: Guillaume estime qu'"il ne peut pas y avoir deux ministres candidats l'un contre l'autre"

BFMTV

Le ministre de l'Agriculture est l'un des deux membres du gouvernement candidats à la mairie de Biarritz. Il a confirmé que, conformément à la règle édictée par Édouard Philippe, il démissionnerait du gouvernement en cas de victoire aux municipales.

Deux membres du même gouvernement candidats dans la même ville aux municipales, mais sur des listes différentes. Une situation "inconcevable et baroque", de l'aveu même de l'un des intéressés, Didier Guillaume, invité de BFMTV-RMC ce mardi.

Le ministre de l'Agriculture est en effet candidat à Biarritz en tête de liste, alors que son homologue secrétaire d'État chargé du Tourisme Jean-Baptiste Lemoyne se présente sur la liste de l'édile sortant, le MoDem Michel Veunac. Une situation "pas envisageable", avait déploré Édouard Philippe à l'égard de ce duel inédit, que La République en marche n'a pas encore tranché pour l'heure.

"Il faut que les ministres, les membres du gouvernement, portent la politique du gouvernement sur le terrain. (...) Après évidemment, il ne peut pas y avoir deux ministres candidats l'un contre l'autre. Moi j'ai eu cette discussion avec le Premier ministre, j'ai eu cette discussion avec le président de la République, et j'attends leur arbitrage qui va se produire à mon avis dans les heures et les jours qui viennent et je respecterai l'arbitrage du président de la République", a martelé Didier Guillaume ce mardi.

Démission avant les municipales?

L'ancien sénateur de la Drôme déclare toutefois ne pas avoir, pour l'instant, l'intention de rendre son portefeuille ministériel, sans exclure totalement une démission avant les élections municipales de mars.

"Si je devais être maire de Biarritz, je quitterais le gouvernement pour être maire de Biarritz parce que c'est la règle qui a été fixée par le Premier ministre. Si demain, après-demain, dans une semaine, le Premier ministre ou le président de la République demande à Jean-Baptiste Lemoyne et à moi-même de quitter le gouvernement, eh bien je quitterai le gouvernement si c'est la volonté du président de la République. Pour l'instant, je suis à ma tâche", a éludé l'ex-socialiste. 

À entendre Didier Guillaume, la balance semble pencher davantage en faveur de Biarritz que du gouvernement. Et en cas de défaite? Restera-t-il au gouvernement? Face à cette hypothèse, le ministre souffle le chaud et le froid et refuse de se prononcer catégoriquement à ce stade: "Je ne crois pas que ce soit aussi clair que ça."

Clarisse Martin