BFMTV

Municipales à Marseille: les comptes de campagne du PS rejetés?

Patrick Mennucci, candidat malheureux du PS aux municipales du 23 mars 2014.

Patrick Mennucci, candidat malheureux du PS aux municipales du 23 mars 2014. - Franck Pennant - AFP

Ils pourraient risquer jusqu'à trois ans d'inéligibilité. Les huit candidats de la liste PS de Marseille aux élections municipales pourraient bien voir leurs comptes de campagne rejetés. Ces derniers avaient été remis hors délais.

Les ennuis continuent pour le PS. Cette fois, c'est la fédération des Bouches-du-Rhône qui est touchée, et plus précisément Marseille. En cause: les comptes de campagne des huit candidats de la liste PS aux élections municipales de mars dernier.

Dans un courrier adressé à ces huit candidats, le rapporteur de la commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques indique qu'il proposera à la commission de rejeter leurs comptes, rapporte La Provence.

Pourquoi les comptes seraient rejetés?

La raison de ce rejet tiendrait à une remise des comptes hors délais, avec des modifications par rapport à un premier dépôt. Or, dans son courrier, le rapporteur rappelle les règles en vigueur: aucune modification ne peut être apportée aux comptes du candidat après le délai du dépôt de compte. Le rapporteur a jusqu'au 30 novembre pour motiver sa décision auprès de la commission des comptes de campagne. Cette dernière statuera dans quelques semaines.

Quelles conséquences?

Si les comptes étaient rejetés, le PS ne pourrait pas bénéficier du remboursement de ses frais de campagne, une somme d'environ 500.000 euros, selon le quotidien régional. En plus de la dette causée par l'irrégularité, l'affaire devrait passer devant le tribunal administratif de Marseille. Les huit élus risquent de perdre leurs mandats de conseillers municipaux, et pourraient être inéligibles pendant trois ans.

En revanche, les élus députés n'auraient pas à quitter leur poste, gagné avant les municipales: c'est le cas de Patrick Mennucci, de Marie-Arlette Carlotti, tous deux députés, et de Samia Ghali, si elle est réélue aux sénatoriales du 28 septembre prochain.

  • Selon France 3 Provence-Alpes, les huit candidats PS doivent se réunir en fin de semaine avec l'expert-comptable du parti qui a validé leurs comptes de campagne. Patrick Mennucci, candidat malheureux du PS à la mairie de Marseille, parie sur "la bonne foi" des candidats pour échapper à l'inéligibilité.
A. K.