BFMTV

Motion de censure: Valls "ne demande pas de sanction" pour les frondeurs

Le Premier ministre Manuel Valls en visite à Riyad le 13 octobre 2015.

Le Premier ministre Manuel Valls en visite à Riyad le 13 octobre 2015. - Kenzo Tribouillard - AFP

Manuel Valls a affirmé ce mardi "ne pas demander de sanction" contre les 26 députés socialistes ayant tenté de déposer une motion de censure contre le gouvernement, renvoyant la décision au PS.

Selon les participants d’une réunion de groupe socialiste, le Premier ministre a déclaré que "le temps de la clarification est venu. Moi, je ne demande pas de sanction. Ce n'est pas le sujet. Le parti jugera ce qu'il est bon de faire", à propos des députés frondeurs qui avaient essayé de déposer une motion de censure pour faire barrage au projet de loi travail.

"Vous n'étiez même pas présent dans l'hémicycle"

"C'est l'éthique de responsabilité de chacun qui compte. Moi je ne veux pas que l'attitude de certains d'entre vous efface notre bilan", a-t-il poursuivi, citant les revalorisations du RSA, la garantie jeunes, ou encore les baisses d'impôt et l'action du gouvernement sur l'éducation. "Le temps de la clarification est venu. Vous n'étiez même pas présents dans l'hémicycle alors que vous aviez signé une motion de censure!", a-t-il lancé aux députés "frondeurs".

A.M avec AFP