BFMTV

Morano sur la tombe de De Gaulle: "Je ne suis pas de la race des lâches"

Nadine Morano devrait se voir retirer son investiture Les Républicains en Meurthe-et-Moselle aux élections régionales.

Nadine Morano devrait se voir retirer son investiture Les Républicains en Meurthe-et-Moselle aux élections régionales. - AFP

Nadine Morano, qui devrait se voir retirer son investiture Les Républicains en Meurthe-et-Moselle aux élections régionales, s'est rendue sur la tombe de Charles de Gaulle, à Colombey-les-deux-Églises. Une énième fois, l'élue de Toul, a réitéré ses propos sur la "race blanche".

Au ban de sa famille politique après sa sortie sur la "race blanche", Nadine Morano est partie en pèlerinage, ce dimanche, sur la tombe du Général de Gaulle, à Colombey-les-deux-Églises, en Haute-Marne. "Je ne suis pas de la race des lâches, pour aucune fonction, je ne renierai le Général de Gaulle!", a-t-elle écrit dans un texte posté sur Facebook.

"Dès mon retour de Moscou (…), je suis allée directement me recueillir sur la tombe du Général de Gaulle à Colombey-les-deux-Eglises. Je ne savais pas que citer ses propos susciterait un tel lynchage médiatique et une telle hystérie chez mes “amis (sic)” politiques qui fait bien rigoler nos adversaires", a-t-elle ajouté, postant également des photos sur son compte Twitter. 

"C'est une réalité"

Nadine Morano avait assuré que ses propos sur la "race blanche" étaient bel et bien une citation du Général de Gaulle. "Nous sommes un pays judéo-chrétien, le général de Gaulle le disait, de race blanche, qui accueille des personnes étrangères", avait-elle lancé sur le plateau d'On n'est pas couché sur France 2 le 26 septembre dernier.

"Affirmer que le peuple de France aujourd’hui est en majorité de type blanc ou de couleur blanche choisissez le mot que vous voulez … ce n’est pas une offense faite à qui que ce soit, c’est une réalité factuelle que chacun peut comprendre!", a-t-elle ajouté sur son texte dimanche, taclant à la fin de son post Nathalie Kosciusko-Morizet et Alain Juppé.

A Moscou, jeudi, Nadine Morano avait réitéré une énième fois ses propos controversés: la France est "un pays de race blanche avec des noirs, comme le Congo est un pays de race noire avec des blancs", avait-elle insisté jeudi. L'eurodéputée devrait se voir retirer son investiture Les Républicains en Meurthe-et-Moselle aux élections régionales.

C. P.