BFMTV

Migrants de Calais: Macron pense qu’il faut "être plus exigeant" avec Londres

Emmanuel Macron.

Emmanuel Macron. - Eric Piermont - AFP

Le ministre de l'Economie Emmanuel Macron a déclaré ce lundi, dans le Pas-de-Calais, qu'après la décision des Britanniques de sortir de l'UE, les Français seraient "plus exigeants" à l'égard de Londres sur la gestion des flux migratoires autour de Calais.

Tout en rappelant que les accords du Touquet de 2003 plaçant la frontière britannique avec la France au port de Calais étaient "indépendants" de l'appartenance de la Grande-Bretagne à l'UE, Emmanuel Macron a jugé, en visite à Saint-Omer, qu'il était "évident que le contexte politique" créé par le départ des Britanniques "rouvre ces sujets et que nous sommes en droit d'être plus exigeants à l'égard de notre partenaire britannique" concernant les migrants dans une zone de concentration sensible comme celle de Calais.

Valls et Cazeneuve regardent les modalités d’action

Le défi de la coopération entre Paris et Londres autour de la question des migrants "sera travaillé par le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, mais aussi par le Premier ministre et le président de la République", a indiqué Emmanuel Macron. "Notre devoir, c'est de dire qu'il faut être plus exigeants vis-à-vis de la Grande-Bretagne et, en même temps, ne céder à aucune facilité en laissant croire que la solution-miracle existerait", a encore estimé le ministre de l’Economie. Quant à savoir si le fait d'être plus exigeants signifiait qu'il fallait renégocier les accords du Touquet, le ministre a estimé que "c'est une question qui est posée à Bernard Cazeneuve" en tant que ministre de l'Intérieur.

A.M avec AFP