BFMTV

Marylise Lebranchu annonce un grand moment de rigueur

Marylise Lebranchu a averti mercredi les fonctionnaires qu'ils devaient se préparer à un "grand moment de rigueur". La ministre de la Fonction publique se montre plus explicite que le Premier ministre qui avait soigneusement évité mardi de parler de "rigu

Marylise Lebranchu a averti mercredi les fonctionnaires qu'ils devaient se préparer à un "grand moment de rigueur". La ministre de la Fonction publique se montre plus explicite que le Premier ministre qui avait soigneusement évité mardi de parler de "rigu - -

Marylise Lebranchu, ministre de la Fonction publique, a averti mercredi les fonctionnaires français qu'ils devaient se préparer à un "grand moment de rigueur". Un terme pourtant soigneusement évité par Jean-Marc Ayrault lors de son discours de politique générale ce mardi.

Marylise Lebranchu, ministre de la Fonction publique, a averti mercredi les fonctionnaires français qu'ils devaient se préparer à un "grand moment de rigueur". Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a soigneusement évité mardi, lors de son discours de politique générale, les mots "rigueur" et "austérité", préférant parler de "redressement dans la justice". Marylise Lebranchu a été plus explicite. "Ce n'est pas une cure d'austérité mais c'est un grand moment de rigueur", a-t-elle dit sur RTL. "Les fonctionnaires sont conscients de l'importance de leur fonction et ont envie que leur pays se redresse donc ils savent que s'ils y participent, ils peuvent générer aussi leur part de croissance", a-t-elle ajouté. Jean-Marc Ayrault a officiellement révisé à la baisse les prévisions de croissance du gouvernement, qui table désormais sur une croissance du PIB de 0,3% en 2012 et 1,2% en 2013 contre 0,5% et 1,7% prévu dans le programme de François Hollande. L'exécutif socialiste veut revenir à l'équilibre fin 2017, ce qui serait une première pour un gouvernement français depuis 1974. Le déficit était de 5,2% l'an dernier.