BFMTV

Marseille : « Ramène moi des électeurs, je te promets une petite place à la ville »

-

- - -

A Marseille, Samia Ghali est accusée d’avoir profité d'un système de bus pour inciter des électeurs à venir voter pour elle lors de la primaire PS. Un « rabatteur » témoigne sur RMC.

Besoin de voix ? Affrétez un bus ! La polémique ne désenfle pas à Marseille après le premier tour des primaires PS pour les municipales. L’un des deux finaliste, Patrick Menucci, ainsi que Marie-Arlette Carlotti, la ministre éliminée dimanche, demandent à la haute autorité des primaires d’être plus vigilante sur les conditions de vote dimanche prochain, notamment dans les quartiers nord. Selon les informations d'RMC, elle devrait d'ailleurs émettre ce mardi une recommandation spéciale sur le transport des électeurs.

En effet, comme l’expliquait RMC avec des témoignages inédits, des mini bus ont été affrétés pour transporter les habitants des cités jusqu’aux bureaux de vote par Samia Ghali, arrivée en tête du scrutin. Une pratique légale mais décriée par les autres candidats qui en pointent aussi d’autres, comme le don d’argent pour verser l'euro nécessaire pour voter. Marie-Arlette Carlotti a annoncé notamment son intention de déposer un dossier sur le sujet auprès de la haute autorité. RMC a retrouvé ces « rabatteurs » chargés de faire voter des habitants des quartiers nord.

« Ce ne sont que des votes... »

« Viens voter pour moi, ramène moi des électeurs et je te promets une petite place à la ville, de chauffeur, de ripeur » : voilà ce qu’a entendu un rabatteur, habitant des quartiers Nord et qui témoigne sur RMC. Et il a accepté de faire le job : « On va rameuter des gens, nous, on ramène juste des voix, point barre. On leur dit de prendre le bus et de venir voter pour un tel. Sami Ghali l’a fait, elle a affrété des mini bus, des chauffeurs, et elle a fait venir des électeurs factices. Ça fait partie de Marseille, les morts, c’est plus choquant. Là, ce ne sont que des votes ».

De nouvelles consignes sur le transport des électeurs

Conséquence de cette polémique : et c’est une info RMC, la haute autorité des primaires devrait émettre ce mardi une recommandation spéciale sur le transport des électeurs. Elle devrait reconnaître, au vu des jurisprudences, que les candidats ont tout à fait le droit de transporter des électeurs mais qu’ils ne doivent en aucun cas influencer leur vote avec des affichettes à l’intérieur ou des consignes données au chauffeur.

|||Marseille : le PS parasité par le clientélisme ?

M. Chaillot avec Lionel Dian