BFMTV

Manuel Valls se défend de faire des "cadeaux" électoralistes

Alors que la prime accordée aux enseignants arrive un an avant l’élection présidentielle 2017, l’opposition dénonce un geste électoraliste, ce que le Premier ministre a réfuté, ce mercredi.

Manuel Valls s'est défendu ce mercredi de faire des "cadeaux" électoralistes à l'approche de la présidentielle, au lendemain de l'annonce d'une hausse de 800 euros d'une prime des enseignants du primaire.

"Il ne s'agit pas de cadeaux! Quelle vision, quel mépris, et des agriculteurs, et du service public, et des enseignants et des fonctionnaires en général quand on parle de cadeaux électoralistes!", a lancé le Premier ministre lors de la séance des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale.

Une "ficelle un peu grosse"

Le chef du gouvernement était interpellé par la députée Les Républicains Virginie Duby-Muller (Haute-Savoie), qui dénonçait une "ficelle un peu grosse" en listant des dépenses annoncées par le gouvernement (prime aux enseignants du primaire, aides aux agriculteurs, hausse du point salarial des fonctionnaires...). Elle a également déploré que le chéquier de l'exécutif "n'a(it) visiblement pas de limite" après l'annonce par le président Hollande d'une possible nouvelle baisse d'impôt l'an prochain.

A.M avec AFP